Jean d'Outremeuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean d'Outremeuse
Liège, Palais Provincial05a, statues de Henri de Hornes, Jean d'Outre Meuse et Jean le Bel.JPG

Statue de Jean d'Outremeuse (centre) sur la façade du Palais provincial à Liège

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
LiègeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Jean d'Outremeuse ou Jean des Preis, né à Liège le où il meurt le (à 62 ans) est un écrivain liégeois. On le connaît pour 3 ouvrages écrits (en vieux français).

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • « Ly Myreur des Histors », le plus célèbre des œuvres de Jean d'Outremeuse, qui évoque par son titre le Speculum Historiale de Vincent de Beauvais, est une histoire universelle depuis la prise de Troie jusqu'à 1340. Le texte intègre des légendes et des faits historiques, ainsi que des passages de deux textes antérieurs mis en prose, Ogier le Danois et la Geste de Liège;
  • La « Geste de Liège », probablement recomposée à partir d'un texte existant, qui raconte l'histoire de la ville de Liège, en trois livres:
    • le 1er en 40 000 vers,
    • le second en 12 224 vers (avec résumés en prose),
    • le troisième a été perdu, mais il en reste quelques passages.
  • Tresorier de philosophie naturelle des pierres precieuses (lapidaire ; ouvrages sur les pierres précieuses).
Ce livre regroupe des recettes techniques surtout consacrées à fabriquer de fausses gemmes en colorant par différents moyens du verre, textes qui intéressent les verriers ou historiens cherchant à comprendre la fabrication des verres anciens ou de fausses pierres précieuses qui ornaient des couronnes, croix, reliquaires, et autres objets d'orfèvrerie...)[1].

Sources des observations climatiques du Myreur des Histor[modifier | modifier le code]

Pierre Alexandre, historien du climat, relève que de nombreuses observations climatiques viennent de 3 œuvres différentes. Les notices climatiques concernant les années de 1012 à 1338, figurent dans le Myreur des Histor que l'on retrouve dans la Geste de Liège[2]. Les 62 notices du Myreur des Histors, chronique universelle dont un des 4 livres a été perdu. La période des origines du monde à 1340 ne provient pas de sources originales[3], et 21 seulement proviennent de sources connues (selon P Alexandre[2].); ces sources sont Anselme de Gembloux (1111), Lambert le Petit (1188), Renier de Saint-Jacques (1198, 1199, 1212), Gilles d'Orval (1220, 1221), Aubri de Troisfontaines (1236), la Chronique Valenciennoise[4] (1258), Jean de Warnant (1269, 1297, 1310, 1315, 1316, 1325, 1332), Jean de Hocsem (1330, 1331, 1335, 1337, 1338), avec certaines erreurs de la part de Jean d'Outremeuse notamment concernant les dates auxquelles il place ses sources (ex : Anselme de Gembloux est placé en 1111 au lieu de 1117, Lambert le Petit en 1188 au lieu ce 1189, etc. Seul les textes copiés dans Hocsem seraient justement datés selon Pierre Alexandre[2]). Les notices d'après 1363 proviennent de la Chronique en bref, trois d'entre elles (1363, 1366, 1369) figurent aussi dans le 3e livre de la geste de Liège[2]. 41 notices sont d'origines inconnues, et de d'Outremeuse ne recopie pas textuellement ses sources. Les données météorologiques que certains en ont tiré doivent être utilisées avec précaution, et pour certaines invalidées ou contre-vérifiées. P Alexandre l'accuse même d'avoir inventé une partie des données météorologique du Xe siècle[5].

Hommage[modifier | modifier le code]

Une rue liégeoise du quartier d'Outremeuse porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir paragraphe relatif à J d'Outremeuse
  2. a, b, c et d Geste de Liège (deux premiers livres), selon Pierre Alexandre p 38 in Pierre Alexandre, Le climat au moyen age en Belgique et dans les régions voisines (Rhénanie, Nord de la France). Recherches critiques d'après les sources narratives et essai d'interprétation (Ouvrage dérivé d'un mémoire de licence réalisé à l'Université de Liège, sous la direction du Pr Vercauteren) ; publié par le "Centre belge d'Histoire rurale", publication n° 50, Liège, Louvain, 1976
  3. S. Balau, op. cit pp 559-563. G Kurth, Étude critique sur Jean d'Outremeuse, Bruxelles, 1910 (Académie royale de Belgique)
  4. Voir aussi ; Étienne Delcambre, Une chronique valenciennoise inédite, impr. de S. Winandy, 1929, 102 pages (réédité par l'impr. Disonaise, 1930)
  5. Voir p 39 in Pierre Alexandre, Le climat au moyen age en Belgique et dans les régions voisines (Rhénanie, Nord de la France). Recherches critiques d'après les sources narratives et essai d'interprétation ; sous la direction du Pr Vercauteren) ; "Centre belge d'Histoire rurale", publication n° 50, Liège, Louvain, 1976

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean d'Outremeuse, Ly myreur des histors. Fragment du second livre (années 794-826), éd. André Goosse, Bruxelles, Académie royale de Belgique, Classe des lettres et des sciences morales et politiques (Anciens auteurs belges, 6), 1965.
  • Godefroid Kurth, Etude critique sur Jean d'Outremeuse, Bruxelles, Palais des Académies, coll. « Mémoires - Académie royale de Belgique, Classe des Lettres et des Sciences Morales et Politiques » (no VII), , 105 p., in-8° (ISSN 0378-7893, lire en ligne)
  • Françoise Fery-Hue, « Jean d'Outremeuse », dans Geneviève Hasenohr et Michel Zink, Dictionnaire des lettres françaises : le Moyen Âge, Paris, Fayard, , p. 828-829
  • (de) Erich Fehse, « Sprichwort und Sentenz bei Eustache Deschamps und Dichtern seiner Zeit », Romanische Forschungen,‎ , p. 545-594 19:2
  • Anne-Françoise Cannella, Gemmes, verre coloré et fausses pierres précieuses au Moyen Age. Le quatrième livre du trésorier de philosophie naturelle des pierres précieuses de Jean d'Outremeuse, Librairie Droz, coll. « Bibliothèque de la Faculté de philosophie et lettres de l'Université de Liège » (no 228), , 495 p. (ISBN 2870192886 et 9782870192887, ISSN 0768-5475)

Liens externes[modifier | modifier le code]