Jean Le Vacher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gravure hollandaise de 1698. En représailles au bombardement d'Alger par les Français, les Algériens attachent le consul de France à la bouche d'un canon. Le supplicié est le vicaire apostolique Jean Le Vacher qui est projeté sur le navire-amiral de Duquesne le .

Le Père Jean Le Vacher, né le à Écouen, mort le [1] à Alger, était un missionnaire Lazariste, Consul de France à Tunis puis à Alger.

Il est tout d'abord envoyé en novembre 1647 à Tunis par Saint Vincent de Paul[2], rentre en France en 1666 au couvent Saint-Lazare puis part pour Alger en mai 1668.

Il y est nommé Consul de France en 1676 et s'attire la sympathie du Dey.

Dans le contexte du bombardement d'Alger en 1682, il est faussement accusé de traîtrise, et meurt attaché au canon Baba Merzoug[3] qui depuis reçut le surnom de La Consulaire[4].

Par contre, son successeur Joseph Gianola indique clairement dans une lettre que Jean Le vacher fut enlevé par la maladie en l'an 1688.[5]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Revue d'histoire de l'Église de France 1920
  2. Saint Vincent de Paul
  3. L’Algérie veut le retour d’un canon mythique, installé à Brest
  4. La marine Française dément le retour de Baba Merzoug
  5. Anselme des Arcs, Mémoires pour servir à l'histoire de la mission des capucins dans la régence de Tunis 1624-1865 / par le R. P. Anselme des Arcs,... ; rev. et publ. par le R. P. Apollinaire de Valence,...,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]