Congrégation de la Mission

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lazaristes)

Congrégation de la Mission
(les Lazaristes)
Image illustrative de l’article Congrégation de la Mission
Devise : Evangelizare pauperibus misit me
Ordre de droit pontifical
Approbation diocésaine 24 avril 1626
par Mgr de Gondi
Approbation pontificale 12 janvier 1633
par Urbain VIII
Institut Société de vie apostolique
Type Apostolique
Spiritualité Vincentienne selon l'École française de spiritualité
Règle inspirée des jésuites
But Formation des laïcs, service du clergé (séminaires diocésains), évangélisation, (Missions (paroissiales), Missions à l'étranger.
Structure et histoire
Fondation 17 avril 1625
Paris
Fondateur saint Vincent de Paul
Abréviation C.M.
Autres noms Lazaristes
Patron saint Joseph
Site web Site officiel
Liste des ordres religieux

La Congrégation de la Mission (en latin : Congregatio Missionis) ou « les Lazaristes » forment une société de vie apostolique de droit pontifical. Individuellement ou en groupe qui ne représente pas la totalité de leur ordre, ils sont appelés : « pères ou frères lazaristes » ou « lazaristes ».

Historique[modifier | modifier le code]

Maison mère des lazaristes, rue de Sèvres à Paris.

Née au XVIIe siècle de l'expérience faite par Vincent de Paul de la misère spirituelle et corporelle des plus démunis, la « Société des Prêtres de la Mission » a pour but essentiel de suivre le Christ évangélisateur des pauvres. Ses prêtres sont connus aussi sous le nom de lazaristes[Note 1],[1].

En lien avec le clergé diocésain, la Société des Prêtres de la Mission est présente à travers différentes formes d'évangélisation : les missions paroissiales itinérantes, la formation des futurs prêtres et les missions dans les pays pauvres.

Elle comporte des prêtres et des frères laïcs, les uns et les autres engagés dans l'action missionnaire.

Du vivant du fondateur (1626-1660)[modifier | modifier le code]

Fondée en 1625 à Paris par saint Vincent de Paul (1581-1660). La Congrégation de la Mission est au début une société de vie apostolique dédiée à l'évangélisation des pauvres dans les campagnes et se forme autour de saint Vincent de Paul et de cinq prêtres dans le domaine de la famille de Gondi.

Localisée au départ dans un bâtiment proche de la porte Saint-Victor, appelé collège des Bons-Enfants, elle est transférée en 1632 dans l'Enclos Saint-Lazare, une ancienne léproserie ; c'est pourquoi, depuis lors, ses membres sont couramment appelés « lazaristes ».

À la mission d'origine de sa société, Vincent de Paul ajoute assez tôt la direction de séminaires diocésains, une des grandes urgences de son temps, voulue par le concile de Trente. Les lazaristes se mettent également à prêcher des retraites, inaugurées par les « Conférences du Mardi » de Vincent de Paul, en 1633.

La société est approuvée par l'archevêque de Paris en 1626, puis par le pape Urbain VIII en 1633 sous le nom de Société des Prêtres de la Mission. Elle est confirmée par Alexandre VII en avril 1655 et ses statuts sont approuvés canoniquement en septembre de la même année.

Évolution ultérieure[modifier | modifier le code]

La règle est publiée en 1688 sous le nom de Regulæ seu constitutiones communes congregationis missionis ; elle définit trois objectifs : l'instruction des classes pauvres, la formation du clergé et les missions.

En 1792, ils dirigent cinquante-et-un grands séminaires en France, mais la maison-mère est vandalisée et fermée pendant la Terreur, pour être transformée en prison. La congrégation est interdite et certains de ses membres sont guillotinés. La congrégation est à nouveau autorisée en 1804, puis est suspendue en 1809, à cause du différend entre Napoléon et le pape Pie VII. Les lazaristes retrouvent leur liberté d'action en 1816, sous la restauration.

Ils fondent en 1837, avec les Filles de la Charité, l'association des Enfants de Marie Immaculée, qui rassemble des adolescentes du milieu populaire[2].

Ils sont expulsés d'Italie en 1871 et de l'Empire allemand par le Kulturkampf de Bismarck en 1873.

Missions[modifier | modifier le code]

Vue de la cathédrale Saint-Joseph de Tientsin (aujourd'hui Tianjin) en Chine, construite par les lazaristes français.

Les lazaristes sont partis pour des missions lointaines (Tunis en 1645, Madagascar en 1648, l'Empire ottoman en 1783, puis en Chine, pour remplacer les jésuites à la fin du XVIIIe siècle, et surtout au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle, et à partir du mi-XIXe siècle en Éthiopie, où ils étaient très actifs, et où ils ont fondé le vicariat apostolique de l'Abyssinie. Ils ont entrepris des œuvres d'éducation et de charité et poursuivent aujourd'hui leurs missions lointaines.

Activité et diffusion[modifier | modifier le code]

Les lazaristes se consacrent à la formation du clergé (séminaire), l'évangélisation, les missions paroissiales.

En 2009, la société compte 3 829 membres (dont 2 999 prêtres et 30 évêques) pour 516 maisons.

Lazaristes célèbres[modifier | modifier le code]

Cathédrale de Ningbo (Chine), construite par les lazaristes français.

Par date de naissance

Supérieurs généraux[modifier | modifier le code]

Le supérieur général de la Congrégation de la Mission[3] ou des « Lazaristes[4] » est aussi supérieur de la Compagnie des Filles de la Charité ou Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul. Il est élu tous les six ans par le chapitre général.

  • 1625-1660 : Vincent de Paul, fondateur et 1er supérieur 1625, décédé le 27/9/1660.
  • 1661-1672 : René Almeras, élu supérieur général le 17/1/1661, décédé le 2/9/1672.
  • 1673-1697 : Edme Jolly[5], supérieur général le 5/1/1673, décédé le 26/3/1697.
  • 1697-1703 : Nicolas Pierron, supérieur général le 7/8/1697, démissionne le 8/8/1703.
  • 1703-1710 : François Watel, supérieur général le 11/8/1703, décédé le 3/10/1710.
  • 1711-1735 : Jean Bonnet, élu supérieur général le 10/5/1711, décédé 3/9/1735.
  • 1736-1746 : Jean Couty, élu supérieur général le 11/3/1736, décédé le 4/8/1746.
  • 1747-1761 : Louis de Bras, élu supérieur général le16/2/1747, décédé le 21/8/1761.
  • 1762- 1787 : Antoine Jacquier, élu supérieur général le 24/2/1762, décédé le 6/11/1787.
  • 1788-1800 : Jean-Félix de Cayla de la Garde[6],[7], élu supérieur général le 2/6/1788, décédé le 12/2/1800.
  • 1827-1828 : Pierre-Joseph Dewailly, nommé supérieur général par Léon XII le 16/1/1827, décédé le 26/10/1828.
  • 1829-1835 : Dominique Salhorgne, élu supérieur général (18/5/1829-1835), démissionne en 1835.
  • 1835-1842 : Jean-Baptiste Nozo[8], élu supérieur général le 20/8/1835, démissionne le 2/8/1842.
  • 1843-1874 : Jean-Baptiste Étienne, élu supérieur général le 4/8/1843, décédé le 12/3/1874.
  • 1874-1878 : Eugène Boré[9], élu le 11/9/1874, décédé le 3/5/1878.
  • 1878-1914 : Antoine Fiat, élu le 4/9/1878, démissionne le 29/7/1914.
  • 1914-1916 : Émile Villette[10], élu le 31/7/1914, décédé le 7/11/1916.
  • 1919-1933 : François Verdier, élu le 30/09/1919, décédé le 26/1/1933.
  • 1933-1939 : Charles-Léon Souvay, élu le 29/7/1933-18/12/1939, décédé le 18 décembre 1939.
  • 1947-1968 : William M Slattery[11],[12], élu le 5/7/1947-01/10/1968.
  • 1968-1980 : James Richardson[13], élu le 1/10/1968-11/7/1980.
  • 1980-1992 : Richard McCullen, élu le 11 /7/1980-11/7/1992).
  • 1992-2004 : Robert P Maloney, élu le 11/7/1992-11/7/2004).
  • 2004-2016 : Gregory Gay[14], élu le 21/7/2004-07/7/2016
  • 2016- : Tomaž Mavrič[15], élu le 5/7/2016

Vicaires généraux[modifier | modifier le code]

  • 1660 – 1661 : René Almeras, 27/9/1660 – 17/1/1661 : vicaire général[16].
  • 1672 – 1673 : Edme Jolly, 1672 – 1673 : vicaire général.
  • 1710- 1711 : Jean Bonnet, 11/5/1672 – 10/5/1673 : vicaire général.
  • 1735-1736 : Jean Couty, 3/9/1735 – 11/3/1736 : vicaire général.
  • 1761-1762 : Antoine Jacquier, 21/8/1761-24/2/1762 : vicaire général.
  • 1793-1794 : Benedetto Fenaja, 25/6/1793-4/1/1794 : nommé vicaire apostolique par Pie VI.
  • 1800-1806 : François Florentin Brunet, 12/2/1800, vicaire général, sur ordre du Pie VI, décédé le 15/9/1806.
  • 1804- 1806 : Charles Dominique Siccardi, 30/5/1804 nommé vicaire général de la CM par Pie VII, décédé le 15/9/1806.
  • 1806-1807 : Claude Joseph Placiard, 15/9/1806 vicaire général, décédé le 16/9/1807.
  • 1807-1816 : Dominique Hanon, 14/10/1807 nommé par Pie VII vicaire général de la Congrégation de la Mission, 24/4/1816, décédé le 24/4/1846.
  • 1816-1819 : Charles Verbert, 16/7/1817, nommé par Pie VII vicaire général de la Congrégation de la Mission en France et de toutes les Filles de la Charité, décédé le 4/3/1819.
  • 1804-1819 : Charles Dominique Sicardi, le 30/10/1804, Pie VII le nomme Vicaire Général, en 1806, il est nommé Pro-Vicaire, en 1807 il est nommé premier assistant, en 1811, à l'emprisonnement de M. Hanon, il est autorisé par Pie VII à gouverner la CM, -ad tempus- en Italie, Espagne et Pologne, décédé le 13/6/1819.
  • 1819-1827 : Charles Vincent Boujard, le 19 /5/1819, proposé comme vicaire par les lazaristes de Paris, le 30/1/1821, Pie VII étend sa juridiction sur les Filles de la Charité établies à Genève, il démissionne le 16/1/1827.
  • 1818-1829 : Antoine Baccari, démissionne de ces charges en 1829. En 1817, Pie VII 1817, le nomme pro-vicaire de M Sicardi, le 21/5/1821, Pie VII le nomme vicaire général pour les CM & FC hors de France. En 1827, Baccari devient alors Visiteur de Rome. Le 31/1/1828, il annonce que Léon XII le nomme Commissaire Général de la CM. EN 1829, l'Assemblée Générale l'élit assistant de M Salhorgne dans la même année il démissionne.
  • 1916-1918 : Alfred Louwyck, vicaire général le 8/11/1916, décédé le 17/2/1918.
  • 1939-1947 : Edouard Robert, vicaire général, 21/12/1939-5/7/1947.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les premiers membres de la société s'installent à Paris au prieuré de Saint-Lazare d'où vient le nom de lazaristes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]