Jean Albrecht de Brandebourg-Ansbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Albert de Brandebourg-Ansbach
Sebald Johann Albrecht.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
HalleVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Fratrie
Marguerite de Brandebourg-Ansbach (d)
Gumprecht de Brandebourg-Ansbach-Kulmbach (d)
Georges de Brandebourg-Ansbach
Albert de Brandebourg
Guillaume de Brandebourg-Ansbach
Casimir de Brandebourg-Kulmbach
Jean de Brandebourg-Ansbach (en)
Élisabeth de Brandenbourg-Ansbach-Culmbach
Barbara de Brandebourg-Ansbach
Sophie de Brandenburg-Ansbach-Kulmbach
Anne de Brandebourg-Ansbach (d)
Frédéric de Brandebourg-Ansbach (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean Albrecht de Brandebourg-Ansbach (en allemand : Johann Albrecht von Brandenburg), né le 20 septembre 1499 à Ansbach, (Moyenne-Franconie) et mort le 17 mai 1550 à Halle, est un archevêque de Magdebourg et évêque de Halberstadt.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Albrecht de Brandebourg-Ansbach est un membre de la Maison de Hohenzollern. Il est un des dix-sept enfants du prince Frédéric Ier de Brandebourg-Ansbach, originaire de la Principauté d'Ansbach-Brandebourg. Il est le frère de Guillaume de Brandebourg-Ansbach. Il avait deux grands-pères célèbres, le prince Albert III Achille de Brandebourg et le souverain Casimir IV Jagellon.

Il a travaillé avec son cousin le cardinal Albert de Brandebourg, archevêque de Mayence et de Magdebourg ainsi qu'évêque de Halberstadt. Il devient son coadjuteur à Magdebourg.

En 1545, à la mort de son cousin cardinal, il devient archevêque de Magdebourg et évêque de Halberstadt.

Le 24 août 1548, il est amené à changer de résidence et s'installe à Moritzburg dans la région de Halle.

Jean Albrecht de Brandebourg-Ansbac s'opposa à la Réforme protestante. Il a essayé d'empêcher en vain la propagation du protestantisme dans ses évêchés. Bien que fervent catholique, Jean-Albretch a agi dans les intérêts de son frère protestant, Guillaume de Brandebourg-Ansbach comme agent auprès de la papauté et de l'Empereur. La solidarité avec son frère protestant a fortement déplu à l'Ordre Teutonique auquel appartenait Jean Albrecht. Il entra en conflit avec l'Ordre teutonique et reçut le soutien de l'archevêché de Riga.

Source[modifier | modifier le code]