Jean-Paul Dias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Paul Dias Mendes
Description de l'image Dias.jpg.
Naissance
Dakar
Nationalité Drapeau du Sénégal Sénégal
Pays de résidence Sénégal
Profession
Administrateur civil
Activité principale
homme politique (Bloc des centristes Gaïndé)

Jean Paul Dias Mendes (plus connu sous le nom de Jean-Paul Dias) est un homme politique sénégalais et ancien ministre, chef de file du Bloc des centristes Gaïndé (BCG).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Paul Dias Mendes est né à Dakar le .

Études[modifier | modifier le code]

Il fréquente l'enseignement privé catholique de 1952 à 1964, année où il obtient son Baccalauréat.

Il est licencié en droit, titulaire d'un DES en droit public et science politique, diplômé de l'École nationale d'administration du Sénégal (ENAS), dont il sort major de promotion en 1974.

Ses principales étapes dans l'administration publique seront :

  • Premier secrétaire à l'ambassade du Sénégal à Tunis,
  • Inspecteur régional du travail et de la sécurité sociale du Sine-Saloum (Kaolack),
  • Chef de la division des études et relations internationales (ministère du Travail),
  • Conseiller technique à la présidence de la république et directeur de la Fondation nationale d'action sociale (FNASS).

En 1981, il quitte l'Administration pour le privé où il devient administrateur de sociétés et directeur général de PME.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Dias a été membre de la direction du Parti démocratique sénégalais (PDS) de Maître Abdoulaye Wade, fondateur et premier directeur de publication du journal Sopi (changement) du PDS.

Il s'illustrera et lancera sa popularité au cours de la période appelée « années de braise », consécutives aux élections troublées de 1988.

Il sera ministre de l'Intégration économique africaine, président du conseil des ministres de la CEDEAO, membre du conseil des ministres de l'UMOA (devenue UEMOA), membre du conseil des ministres de la Zone franc, membre du conseil des ministres ACP et CEE-ACP, président du conseil d'administration du fonds de la CEDEAO (devenu la Banque d'investissement et de développement de la CEDEAO).

Exclu du PDS par Maître Wade en 1993, il créera le Bloc des centristes Gaïndé (BCG) en 1996 dont il est le président sous le titre de premier secrétaire. Sous les couleurs du BCG il devient conseiller municipal de Dakar (1996 et 2009), député (1998), vice-président de l'Assemblée nationale et conseiller régional de Dakar (2009).

En avril 2006, le jour du Vendredi Saint, la division des investigations criminelles (DIC) de la police sénégalaise le poursuivra jusque dans l'enceinte de la Cathédrale de Dakar où il assistait au chemin de croix afin de tenter de l'arrêter au motif qu'il aurait traité le président Abdoulaye Wade de mécréant. Ce n'est qu'à la sortie de l'office qu'il sera interpelé, nuitamment relâché à la suite du tollé populaire, puis à nouveau arrêté le mardi suivant. Après trois semaines de prison, il sera libéré[1]

Le 9 août de la même année, il sera violemment interpellé, à nouveau, en son domicile au petit matin et incarcéré sous prétexte que des doutes existeraient relativement à sa nationalité sénégalaise. Cette affaire provoqua, aussi, une levée de boucliers populaire d'autant que son fils, Barthélemy, sera appréhendé dans la même période et déporté à Tambacounda (sud-est du Sénégal).

[2]

Sa formation politique, le BCG est membre de la coalition "MACKY 2012". Jean-Paul DIAS, conseiller spécial du candidat Macky SALL, a été ainsi l'un des artisans majeurs de la victoire du Président Macky Sall, nouveau président de la République du Sénégal élu le .

Famille[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Dias est marié depuis 1974 avec Christiane Lopes, professeur d'enseignement secondaire, ancienne capitaine de l'Équipe du Sénégal de basket-ball féminin, championne d'Afrique aux Jeux panafricains de Lagos (1973). Christiane Lopes Dias a été censeur du lycée de jeunes filles John Kennedy, puis conseiller au cabinet du ministre de l’Éducation nationale du Sénégal.En 2020, Christiane Lopes a été élevée à la dignité de Grand Officier de l'Ordre National du Mérite. Le couple a trois enfants dont Barthelemy Dias. Barthelemy est également homme politique sénégalais, membre du Parti Socialiste, honorable député à l'Assemblé Nationale du Sénégal et maire de Mermoz Sacré Cœur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Babacar Ndiaye et Waly Ndiaye, Présidents et ministres de la République du Sénégal, Dakar, 2006 (2e édition), p. 140

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.inxl6.org/article2945.php
  2. (en) www.facebook.com/, « / seneweb.com », sur engine, (consulté le 2 octobre 2020).