Jean-François Octave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-François Octave
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité

Jean-François Octave né à Arlon en 1955 est un dessinateur, peintre et architecte belge.

Il se réclame à la fois du pop art et de l'art conceptuel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d’architecture à l'Institut Saint-Luc, puis à La Cambre (Bruxelles), Jean-François Octave collabore à ses débuts au magazine Soldes - Fin de série, avant de réaliser des pochettes pour Les disques du crépuscule / Factory Benelux[1] et des affiches pour les concerts de Young Marble Giants, A Certain Ratio ou encore Tuxedomoon au Plan K. En 1986, il représente la Belgique à la Biennale de Venise. Il a depuis exposé à Bruxelles, New York, Copenhague, Caen, Paris

Il dirige actuellement l'atelier « Image Dans le Milieu » au Domaine des arts plastiques etvisuels (Arts au Carré) à Mons[2].

Jean-François Octave a réalisé de nombreuses œuvres s'intégrant dans l'espace public[3]. Ces installations associent généralement des visages connus et inconnus, des aphorismes, des extraits de journaux intimes, des photographies, etc. et confrontent ainsi l'imaginaire collectif à la sphère intime : l'histoire du monde se mêle aux souvenirs personnels de l'artiste, qui à leur tour font appel à nos propres émotions.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres dans l'espace public[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Fragments de lʼhistoire dʼEtan Patz, Quail Books, 1984.
  • Quand la samba se tait, Quail Books, 1985.
  • Le Dernier des humanismes (Biennale de Venise), Lebeer-Hossmann, 1986.
  • Voyage en Italie (Palais des Beaux Arts, Charleroi), Lebeer-Hossmann, 1986.
  • Immortalité-Immoralité, La Lettre Volée, 1989.
  • Un jeu (de lʼArt), La Lettre Volée / Galerie Baronian, 1994.
  • Patrick Corillon, Michel François, Michel Frère, Jean-François Octave, Les Cahiers de la Serre, Éditions du Musée des beaux-arts de Saint-Étienne, .
  • Tout est (possible) , La Lettre Volée / Galerie Baronian et Galerie Dorothée De Pauw, 1997.
  • Greatest Hits (2), La Lettre Volée / La Fabrique de Théâtre, 2000.
  • Marguerite Yourcenar, 193 Avenue Louise, La Lettre Volée, 2004.
  • La vie est presque belle, CCJF, 2005.
  • Le Repaire du biographe (Texte de Daniel Fano), La Pierre dʼAlun (en collaboration avec lʼEspace Uhoda), 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Factory Benelux », sur ltmrecordings.
  2. « Jean-François Octave », sur ESAPV.
  3. Pour une liste exhaustive des interventions d'art public de Jean-François Octave, voir le site officiel de l'artiste.
  4. Bulletin Trimestriel de l'Institut Archéologique du Luxembourg, 2017 N° 1-2, Arlon, p 88.
  5. « Portrait de Jean-François Octave », sur Stib.be.

Liens externes[modifier | modifier le code]