Jean-Baptiste Guindey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Baptiste Guindey
Jean-Baptiste Guindey
La mort du prince Louis Ferdinand, par Richard Knötel. En avant, le maréchal des logis Jean-Baptiste Guindey et un camarade, en derrière un membre du 9e régiment de hussards.

Naissance
Laruns, Pyrénées-Atlantiques
Décès (à 28 ans)
Hanau, Hesse
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Drapeau de l'Empire français Empire français
Arme Cavalerie
Grade Lieutenant
Années de service 1805-1813
Conflits Guerres napoléoniennes
Distinctions Légion d'honneur

Jean-Baptiste Guindey, né le à Laruns dans les Pyrénées-Atlantiques et mort le au cours de la bataille de Hanau, est un maréchal des logis et hussard français des guerres napoléoniennes. Il est connu pour avoir tué en combat singulier le prince Louis-Ferdinand de Prusse lors de la bataille de Saalfeld en 1806.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après de bonnes études à Toulouse, il s'engage dans l'armée dans le 10e régiment de hussards. En 1805, il participe à la campagne contre les Autrichiens et reçoit plusieurs blessures à Holzheim puis à Austerlitz. En 1806, son régiment est engagé contre les Prussiens et les Saxons à Saalfeld. Au cours de la retraite ennemie, il somme le prince Louis-Ferdinand de Prusse de se rendre mais ce dernier riposte par un coup de sabre. Au cours du duel qui s'ensuit, Guindey inflige plusieurs coups mortels à son adversaire.

Il sert en Espagne en 1808, puis participe à la campagne de 1809 en Autriche. Il est lieutenant dans les grenadiers à cheval de la Garde impériale avec laquelle il fait la campagne de Russie, puis de Saxe. Il est mortellement blessé au cours de la bataille de Hanau en octobre 1813. Son corps est retrouvé au milieu des cadavres des ennemis qu'il a abattus avant de succomber.


Un batiment de l'Ecole de cavalerie de Saumur portait son nom.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Sa statue est présente sur la place principale de Laruns.

Sources[modifier | modifier le code]