Jean-Baptiste Camoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Camoin.
Jean-Baptiste Camoin
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-Baptiste Camoin, né le à Marseille et mort dans la même ville le , était un fabricant de cartes à jouer spécialisé dans la production de tarots de Marseille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il occupe d'abord des emplois subalternes dans la fabrique de cartes à jouer Levenq de Conver et Cie. Cette fabrique avait été créée en 1760 au 8 de la rue d'Aubagne à Marseille par Nicolas Conver qui grava le Tarot de Marseille de Nicolas Conver, l'un des plus anciens et des plus respectés tarots réellement de Marseille.

En s'associant avec Marie Madeleine Martin, descendante de Nicolas Conver, qu'il épousera en 1863, Jean-Baptiste va d'abord récupérer la fabrique qui s'appellera désormais Maison Camoin, puis faire main basse sur tout le marché de la carte à jouer de Marseille. Modernisant les modes de production, il triple le capital de la société, rachète ses concurrents et se retrouve en 1878 seul cartier sur la place avec son atelier de la rue d'Aubagne qui emploie 55 ouvriers et utilise un outillage moderne et perfectionné permettant de produire plus d'un million de jeux par an, soit 20 % de la production française, dont 80 % pour l'exportation. Vers 1880, il publie notamment une version modifiée du tarot de Nicolas Conver avec une palette de couleurs restreinte adaptée aux nouveaux modes de production industrielle.

En 1876, ses fils Antoine et Joseph reprendront la fabrique qu'ils iront installer à la Capelette sous une nouvelle raison sociale, « J.B. Camoin ». La firme, au-delà du Tarot, produira des jeux très divers, puis cessera son activité peu après le décès de Denis Camoin Tourrasse en 1970. Son fils, Philippe Camoin, descendant direct de Jean-Baptiste Camoin, reprit l'activité familiale de la Maison Camoin en 1997, avec la création d'un Tarot de Marseille reconstruit en collaboration avec le cinéaste Alexandre Jodorowksy.

En 1930, Paul Marteau avait sorti une version modifiée renommée Ancien Tarot de Marseille, basée sur les couleurs tardives de l'édition Camoin du XIXe siècle et certains dessins d'un tarot de Besançon rachetés avec le fond Lequart, qui connut un grand succès jusqu'à la fin du siècle dernier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Académie de Marseille, Dictionnaire des marseillais, Edisud, Marseille, 2003 (ISBN 2-7449-0254-3).
  • Adrien Blés, Dictionnaire historique des rues de Marseille, Ed. Jeanne Laffitte, Marseille, 1989 (ISBN 2-86276-195-8).
  • Roland Caty, Eliane Richard et Pierre Echinard, Les patrons du second Empire, Picard, Paris, 1999 (ISBN 2-7084-0557-8).