Aller au contenu

Jacques Delaporte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacques Delaporte
Biographie
Naissance
Roye-sur-Matz (France)
Ordination sacerdotale
Décès (à 73 ans)
Jérusalem
Évêque de l'Église catholique
Ordination épiscopale par Jean Albert Marie Auguste Bernard
Archevêque de Cambrai
Évêque auxiliaire de Nancy
Évêque titulaire de Diana

Blason
« Ce n'est pas nous que nous prêchons, mais le Christ Jésus, le Seigneur. Nous ne sommes, nous, que vos serviteurs pour l'amour de Jésus. » (2Co 4,5)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jacques Delaporte, né le à Roye-sur-Matz (Oise) et mort le à Jérusalem, est un évêque français qui fut archevêque de Cambrai. Il était officier de la Légion d'honneur.

« Ce n'est pas nous que nous prêchons, mais le Christ Jésus, le Seigneur. Nous ne sommes, nous, que vos serviteurs pour l'amour de Jésus. » (2Co 4,5)

Diplômé d'HEC, licencié en droit et en théologie (à l'Université pontificale grégorienne), il est ordonné prêtre le pour le diocèse de Beauvais.

D'abord aumônier diocésain de l'Action catholique générale de à , il devient aumônier national de l'ACGF (Action catholique générale féminine) à Paris de à .

Il est nommé curé de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Beauvais de à puis curé-archiprêtre de Compiègne où il est responsable pastoral de l'agglomération de à . Nommé évêque auxiliaire à Nancy le , il est ordonné évêque le par Jean Bernard, évêque de Nancy et Toul.

Il prend possession du siège d'archevêque de Cambrai le , succédant à Henri-Martin Félix Jenny, ce dernier ayant atteint la limite d'âge de 75 ans.

Responsable du service Incroyance Foi de à , il préside la commission épiscopale des Migrations de à , puis dirige la commission Justice et Paix[1] de à . À l'installation de Delaporte, le diocèse de Cambrai se composait de 459 paroisses, avec un effectif actif total de 465 prêtres. Les deux décennies qui suivirent furent marquées par le souci du nouvel archevêque d’opérer un renouvellement diocésain dans le contexte difficile de la fin du XXe siècle.

C’est ainsi que furent successivement mis en place des grands doyennés et surtout des conseils paroissiaux, ainsi que des équipes de secteur, auxquelles allaient bientôt être confiées des missions d’animation pastorale, dans la perspective de paroisses nouvelles, plus adaptées à l’évolution de l’Église. Un synode diocésain fut convoqué en à son initiative, à la suite duquel naquirent un peu partout des « groupes de partage », destinés à manifester une Église de proximité.

Il meurt subitement le dimanche alors qu'il était en pèlerinage à Jérusalem. Le synode diocésain qu'il avait convoqué un peu plus d'un an auparavant fut, de fait, suspendu avec son décès.

Il est inhumé dans la crypte des archevêques de la cathédrale de Cambrai.

Distinctions

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]