Jacara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Caiman yacare

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacara (homonymie).
Caiman yacare
Description de cette image, également commentée ci-après
caïman yacare
Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Ordre Crocodilia
Famille Alligatoridae
Sous-famille Caimaninae
Genre Caiman

Nom binominal

Caiman yacare
(Daudin, 1802)

Synonymes

  • Crocodilus yacare Daudin, 1802
  • Jacaretinga punctulatus Spix, 1825
  • Alligator punctulatus (Spix, 1825)
  • Champsa vallifrons Natterer, 1840
  • Jacare longiscutata Gray, 1862
  • Jacare ocellata Gray, 1862
  • Jacare multiscutata Gray, 1867
  • Caiman crocodilus matogrossiensis Fuchs, 1974
  • Caiman crocodilus paraguaiensis Fuchs, 1974
  • Caiman crocodilus yacare (Daudin, 1802)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 01/07/75

Caiman yacare, le Jacara ou Caïman yacare ou Yacaré negro, est une espèce de crocodiliens de la famille des Alligatoridae[1].

Description[modifier | modifier le code]

Répartition[modifier | modifier le code]

Caiman yacare Distribution.png

Cette espèce se rencontre en Amérique du Sud[1] : dans le nord de l'Argentine, le Sud de la Bolivie, le Sud-Ouest du Brésil (Pantanal) et les rivières du Paraguay. On en trouve jusqu'au sud de la pampa argentine. On estime le nombre d'individus entre 15 et 35 millions.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

L'espèce Caiman yacare a été tout d'abord décrite en 1801 par le naturaliste espagnol Félix de Azara mais sans lui donner de nom binominal[2]. Sur la base de cette description, le zoologiste français François Marie Daudin a nommé cette espèce en 1802 sous le protonyme Crocodilus yacare[2],[3] où l'épithète spécifique yacare se réfère au nom yacaré donné à l'animal par les Guaranis selon Félix de Azara[3].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (24 janvier 2014)[4] :

  • Caiman yacare yacare (Daudin, 1802)
  • Caiman yacare medemi Donoso, 1974

Protection[modifier | modifier le code]

Sa peau est utilisée en maroquinerie, et de ce fait, l'espèce a été l'objet de braconnage intense.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Daudin, 1802 : Histoire Naturelle, Générale et Particulière des Reptiles; ouvrage faisant suit à l'Histoire naturelle générale et particulière, composée par Leclerc de Buffon; et rédigee par C.S. Sonnini, membre de plusieurs sociétés savantes, vol. 2, F. Dufart, Paris, p. 1-432 (texte intégral).
  • Donoso-Barros, 1974 : Contribucion al conocimiento de los cocodrilos de Bolivia Caiman yacare medemi nuevo Aligatorido. Boletín de la Sociedad de Biologia de Concepción, vol. 47, p. 131-143.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a et b Medem, F. 1960. Notes on the Paraguay caiman, Caiman yacare Daudin. Mitteilungen aus dem Zoologischen Museum in Berlin, 36(1): 129-142.
  3. a et b Daudin, F. M. 1802. Histoire Naturelle, Générale et Particulière des Reptiles; ouvrage faisant suit à l'Histoire naturelle générale et particulière, composée par Leclerc de Buffon; et rédigée par C.S. Sonnini, membre de plusieurs sociétés savantes, vol. 2, F. Dufart, Paris, p. 1-432 (Le crocodile yacaré - p. 407). (texte intégral)
  4. Reptarium Reptile Database, consulté le 24 janvier 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :