Ionel Solomon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Solomon.

Ionel Solomon, né le à Iași (Roumanie) et décédé le à Boulogne-Billancourt, est un physicien français, membre de l'Académie de sciences depuis 1988[1] et membre fondateur en 2000 de l'Académie des technologies, directeur de recherche émérite au CNRS, ancien professeur de l'École polytechnique. Il a été invité dans diverses universités (Liverpool, Harvard, Tokyo).

Biographie[modifier | modifier le code]

Ionel Solomon est un ancien élève de l'École Polytechnique (promotion 1949) et docteur ès sciences.

Sa carrière scientifique a été consacrée à la physique du solide, avec des travaux dans le domaine de la résonance magnétique et des semi-conducteurs photovoltaïques. En résonance magnétique nucléaire (RMN), ses travaux pionniers ont permis de jeter les bases du mécanisme de l'interaction dipolaire spin-spin, connue sous le nom d'effet Overhauser nucléaire (NOE). Cette formalisation porte aujourd'hui le nom d'« équations de Solomon »[2].

Il a fait une partie de sa carrière au sein d'entreprises privées : directeur scientifique de Solems[3], président du conseil scientifique de Phototronics (en).

Publications (liste sélective)[modifier | modifier le code]

  • Résonance magnétique nucléaire (1955-1965) : Découverte de la relaxation dans un système de spins couplés. Magnétomètre terrestre. Détection bolométrique de la résonance.
  • Physique des semiconducteurs (1966-1976) : L'effet Hall “extraordinaire”. Pompage optique dans les solides. Découverte du transport dépendant des Spins.
  • Silicium amorphe et photovoltaïque (1977-1987) : transport et optique dans le silicium amorphe. Photopiles solaires. Nouveaux matériaux amorphes[4],[5],[6],[7].
  • Recherche matériaux (depuis 1989) : fibres carbone, fibres SiC et SiCN. Photoluminescence et électroluminescence dans les semiconducteurs et dispositifs[8].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Ionel Solomon était officier de la Légion d'Honneur, chevalier de l'Ordre national du Mérite et des Palmes acdémiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ionel SOLOMON - Membre de l'Académie des sciences », sur academie-sciences.fr, (consulté le 2 juillet 2015)
  2. Relaxation Processes in a System of Two Spins, Phys. Rev. 9: 559 (1955).
  3. Historique de la société Solems : I.Solomon la fonde en 1981
  4. I. Solomon, M.P. Schmidt, H. Tran Quoc. Selective low-power plasma decomposition of silane-methane mixtures for the preparation of methylated amorphous silicon. Phys. Rev. B38, 9895 (1988)
  5. I. Solomon, B. Drevillon, H. Shirai, N. Layadi. Plasma deposition of microcrystalline silicon: the selective etching model., J. Non-crystalline Solids, 164-166, p. 989 (1993).
  6. K. Rerbal, F. Jomard, J.-N. Chazalviel, F. Ozanam, I. Solomon. Visible luminescence of porous amorphous Si(1-x) Cx:H due to selective dissolution of silicon. Appl. Phys. lett. 83, p. 45 (2003)
  7. K. Kerbral, J.N. Chazalviel, F. Ozanam, I. Solomon. Temperature dependence of photoluminescence in amorphous Si1-xCx:H films. Eur. Phys. J. B51, p. 61 (2006)
  8. I. Solomon. "Amorphous Semiconductors", In Topics in Applied Physics, Ed. Springer Verlag, Berlin (1979)
  9. Académie des technologies, « Annuaire Académiciens - Profil de Ionel Solomon », sur http://www.academie-technologies.fr (consulté le 13 février 2014)