Ioánnis Kasoulídis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ioannis Kasoulides)

Ioánnis Kasoulídis
(el) Ιωάννης Κασουλίδης
Illustration.
Fonctions
Ministre chypriote des Affaires étrangères
En fonction depuis le
(7 mois)
Président Níkos Anastasiádis
Gouvernement Anastasiádis II
Prédécesseur Níkos Khristodoulídis

(5 ans)
Président Níkos Anastasiádis
Gouvernement Anastasiádis I
Prédécesseur Erató Kozákou-Markoullí
Successeur Níkos Khristodoulídis

(5 ans, 10 mois et 19 jours)
Président Gláfkos Klirídis
Gouvernement Klirídis I et II
Groupe politique PPE
Prédécesseur Alékos Mikhailídis
Successeur Georgios Iakovou
Député européen

(8 ans, 7 mois et 8 jours)
Élection 13 juin 2004
Réélection 6 juin 2009
Législature 6e et 7e
Successeur Andréas Pitsillídis
Porte-parole du gouvernement chypriote

(4 ans, 1 mois et 11 jours)
Président Gláfkos Klirídis
Prédécesseur Andreas Mavrommatis
Successeur Manolis Christofides
Député chypriote

(1 an, 8 mois et 29 jours)
Élection
Circonscription Nicosie
Groupe politique DISY
Successeur Thásos Sophokléous
Biographie
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Nicosie
Nationalité Chypriote
Parti politique DISY
Diplômé de Université Claude-Bernard-Lyon-I

Ioánnis Kasoulídis (également transcript Casoulides ou Kasoulides en anglais), né le à Nicosie, est un homme politique chypriote. Membre du Rassemblement démocrate (DISY), il est ministre des Affaires étrangères de 2013 à 2018 et depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il a étudié la médecine à l'université de Lyon (Lyon-I) et s'est spécialisé en gériatrie à Londres.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Il est ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Gláfkos Klirídis de 1997 à 2003, et de Níkos Anastasiádis entre 2013 et 2018, et depuis 2022.

En , il est élu député européen. Il est à la tête des députés élus à Chypre et membre du bureau du PPE.

Lors du premier tour de l'élection présidentielle du , il est arrivé en tête avec 980 voix d'avance sur le communiste Dimítris Khristófias, face à qui il perd au second tour une semaine plus tard, avec 46,6 % des voix.

Liens externes[modifier | modifier le code]