Gláfkos Klirídis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gláfkos Klirídis
Γλαύκος Κληρίδης
Fonctions
4e président de la République de Chypre

(10 ans)
Prédécesseur Giórgos Vasileíou
Successeur Tássos Papadópoulos
Président de la République de Chypre
(par intérim)
16 juillet
(5 mois et 11 jours)
Prédécesseur Níkos Sampsón
Successeur Makários III
Biographie
Nom de naissance Gláfkos Ioánnou Klirídis
Date de naissance
Lieu de naissance Nicosie (Chypre)
Date de décès (à 94 ans)
Lieu de décès Nicosie (Chypre)
Nationalité chypriote
Parti politique Rassemblement démocrate
Religion orthodoxe

Gláfkos Klirídis
Présidents de la République de Chypre

Gláfkos Klirídis (en grec Γλαύκος Κληρίδης, souvent écrit en français Glafcos Clerides ou Cléridès), né à Nicosie le à Nicosie et mort le dans la même ville, est un homme politique chypriote. Il est président de la République de Chypre de juillet à décembre 1974 (par intérim) et de 1993 à 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir servi dans la Royal Air Force au cours de la Seconde Guerre mondiale, Gláfkos Klirídis devient juriste et membre de l'EOKA, organisation en lutte contre la présence britannique à Chypre.

En 1959, il participe à la conférence de Londres sur l'avenir de Chypre, puis devient ministre de la Justice pendant la période de transition jusqu'à l'indépendance du pays en août 1960. Élu à la Chambre des représentants, il en est le premier président jusqu'en 1976. C'est à ce titre qu'il assure l'intérim de la présidence de la République après l'échec du coup d'État de juillet 1974 et jusqu'au retour du président Makarios en décembre de la même année.

Homme politique modéré, il fonde en 1976 le Rassemblement démocratique (Demokrátikos Synagérmos), une formation conservatrice favorable à la réunification de l’île et au renforcement des liens avec l’Europe.

Candidat à la présidentielle de 1993, il est élu au second tour le 14 février en battant le président sortant Giórgos Vasileíou. Cinq ans plus tard, il est réélu face à Giórgios Iakóvou. Enfin, candidat à un troisième mandat en 2003, il est cette fois-ci battu par Tássos Papadópoulos et quitte la présidence après dix ans.

On retient également de lui qu'il est en décembre 2001 le premier président chypriote grec à effectuer une visite dans la partie nord de l’île, dans le cadre de négociations directes avec le président chypriote turc, Rauf Denktaş.