Invasion de Buna-Gona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Invasion de Buna-Gona
Informations générales
Date 21 juillet 1942 - 23 juillet 1942
Lieu Province d'Oro (Territoire de Nouvelle-Guinée)
Issue Victoire japonaise
Belligérants
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Japon Empire du Japon
Forces en présence
Drapeau de l'Australie environ 40 hommes Drapeau : Japon plusieurs milliers d'hommes
Pertes
Drapeau de l'Australie inconnues mais faibles
Drapeau des États-Unis aucune
Drapeau : Japon inconnues mais faibles
1 cargo de transport coulé

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Campagne de Nouvelle-Guinée

Invasion de Rabaul · Invasion de Salamaua-Lae · Mer de Corail · Invasion de Buna-Gona · Piste Kokoda · Baie de Milne · Goodenough · Buna-Gona-Sanananda · Wau · Mer de Bismarck · I-Go · Salamaua-Lae (1943) · Nadzab · Péninsule de Huon · Monts Finisterre · Bougainville · Nouvelle-Bretagne · Saidor · Îles de l'Amirauté · Emirau · Take Ichi · Aitape · Hollandia · Wakde · Wakde-Sarmi (Lone Tree Hill) · Biak · Noemfoor · Aitape (Driniumor) · Sansapor · Morotai · Aitape-Wewak

Coordonnées 8° 39′ sud, 148° 22′ est

Géolocalisation sur la carte : Papouasie-Nouvelle-Guinée

(Voir situation sur carte : Papouasie-Nouvelle-Guinée)
Invasion de Buna-Gona

L'invasion de Buna-Gona désigne les débarquements organisés par l'Empire du Japon visant à établir des têtes de ponts près des villages de Buna et de Gona du 21 au 23 juillet 1942.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le commandement nippon avait pour objectif la prise de la ville de Port Moresby afin de considérablement gêner les opérations militaires en empêchant ou en réduisant la navigation des navires de transports américains et australiens transitant dans la région. Après les lourdes pertes subies par la Marine impériale japonaise lors de la bataille de la mer de Corail, les plans pour lancer un assaut amphibie visant à la prise de Port Moresby ont été annulés, l'état-major japonais optant désormais pour une marche terrestre directe vers cette ville à travers les monts Owen Stanley. Dans cette optique, l'établissement de têtes de ponts dans la Province d'Oro s'avéra nécessaire afin de pouvoir débarquer troupes, matériel et ravitaillement en prévision de cette campagne.

Le 21 juillet les premières troupes impériales débarquèrent près de Buna et de Gona sans opposition, les troupes du génie débutant immédiatement la construction d'infrastructures portuaires mais également de routes et de ponts. Dans la nuit du 22 juillet, la quarantaine de soldats australiens dans la zone, issus d'un bataillon de soldats papous, organisent une rapide embuscade avant de se retirer définitivement dans la jungle qui signe le seul combat terrestre ayant eu lieu durant cette opération. Des raids aériens menés conjointement par l'USAAF et la RAAF ont cependant ralenti les opérations japonaises, réussissant même à couler un de leurs navires de transport le 23 juillet 1944, où trois marins à bord périrent à cette occasion.

Ces têtes de ponts établies, le débarquement du gros des troupes impériales et de leur matériel débutent dès les jours et semaines suivantes, ces soldats entamant aussitôt leur longue marche vers le sud où ils affronteront les Australiens lors de la campagne de la Piste Kokoda.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter Brune, Those Ragged Bloody Heroes : From the Kokoda Trail to Gona Beach 1942, ReadHowYouWant, (réimpr. 2012), 588 p. (ISBN 978-1459616141)