Interxion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Interxion
logo de Interxion

Création 1998
Forme juridique Naamloze vennootschapVoir et modifier les données sur Wikidata
Action New York Stock ExchangeVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Amsterdam
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité Services informatique
Produits Centre de données
Effectif 400
Site web www.interxion.com

Chiffre d'affaires 300 millions de dollars (2013)

Interxion est un fournisseur européen de services de centres de données de colocation neutres vis-à-vis des opérateurs Télécom et des fournisseurs de cloud. Son siège social est situé à Amsterdam[1].

L'entreprise fournit de l’espace, de la puissance électrique, du refroidissement et de la sécurité physique à ses clients, pour leur permettre d'héberger leur réseau informatique, leurs infrastructures IT et de stockage, et de se connecter à des fournisseurs de services, de cloud, opérateurs de connectivité, etc.

Interxion gère 41 centres de données dans 11 pays européens, avec des implantations à Londres, Amsterdam[2], Dublin[3], Paris, Marseille, etc.

Historique[modifier | modifier le code]

En octobre 2015, le tribunal administratif de Montreuil annule[4],[5] l’arrêté préfectoral de 2013 autorisant l’exploitation du centre de données de la rue Râteau à La Courneuve dans la région Île-de-France. Cette décision est notamment motivée par l'absence d'analyse des nuisances sonores[6] dans l'étude d'impact de 2012 alors que le centre de données est implanté à côté d'une zone d'habitation. L’arrêté préfectoral du a confirmé la poursuite d’activité du centre de données PAR7 de La Courneuve, arrêté pris après avis de l’inspection des installations classées, « l’absence d’atteinte grave à l’environnement ou à la sécurité » ayant été relevée. Interxion a engagé lundi la demande de régularisation de la situation administrative de son centre de données.

Clients[modifier | modifier le code]

Parmi les clients de cette entreprise figurent des pouvoirs publics, des entreprises, des intégrateurs système, des FAI, des entreprises de la finance et des télécommunications, des points d’Interconnexion Internet, des plates-formes de cloud, des entreprises des médias, des manufactures et des prestataires d’hébergement.

Implantations européennes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) A Practical Guide to Content Delivery Networks, Gilbert Held, 2010, (ISBN 9781439835883)
  2. (en) « Interxion secures lease to build its fifth data centre in Amsterdam », sur sourcewire.com, ResponseSource, (consulté le ).
  3. (en) « Interxion expands Dublin 2 data centre », sur telecompaper.com (consulté le ).
  4. https://www.ouest-france.fr/la-courneuve-un-centre-de-donnees-trop-bruyant-interdit-par-la-justice-3783818
  5. « Justice : un datacenter d'Interxion remis en cause dans le 93 », sur ZDNet France (consulté le ).
  6. « La justice retoque un data center en Seine-Saint-Denis », sur Mediapart, (consulté le ).
  7. (fr) http://www.silicon.fr/interxion-planche-sur-un-septieme-data-center-parisien-40659.html
  8. (en) https://www.interxion.com/Locations/paris/