Institut pontifical Jean-Paul-II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Institut pontifical Jean-Paul II
Histoire et statut
Fondation
Type
Fondateur
Président
Site web
Localisation
Ville
Pays
Localisation sur la carte de Rome
voir sur la carte de Rome
Red pog.svg

L'Institut pontifical Jean-Paul II d'études sur le mariage et la famille (en latin : Pontificium Institutum Joannes Paulus II Studiorum Matrimonii ac Familiae) est un collège de l'Église catholique à Rome.

Historique[modifier | modifier le code]

L'institut a été fondé en 1981 par le pape Jean-Paul II. Il dépend d'un point de vue organisationnel de l'université pontificale du Latran. Cependant, l'Institut est indépendant dans la délivrance de ses diplômes de licence en théologie, de doctorat et de maîtrise dans le domaine du mariage et de la famille avec une spécialisation en bioéthique.

L'institut publie la revue Anthropotes.

En , le pape François approuve les nouveaux statuts de l'Institut. Cette approbabtion déclenche un certain nombre de polémiques, notamment parce que le corps professoral est modifié en profondeur, et que la théologie du corps, chère à Jean-Paul II, est abandonnée[1],[2].

Sections internationales[modifier | modifier le code]

L'institut a des sections sur tous les continents :

Autorité académique[modifier | modifier le code]

L'institut est une institution pontificale, régie directement par la hiérarchie de l'Église catholique. Elle a à sa tête un grand chancelier et un président.

Selon les statuts de l'Institut, le grand chancelier est le cardinal-vicaire du diocèse de Rome. Mais, par dérogation à ces statuts, François nomme à ce poste Mgr Vincenzo Paglia, également président de l'académie pontificale pour la vie le .

Jusqu'en 2006, le recteur de l'université pontificale du Latran était, ès qualités, président de l'Institut. Benoît XVI lui a donné une autonomie complète (même si gardant son siège est l'université du Latran) en dissociant ces deux fonctions.

Chaque section internationale est régie par un vice-chancelier qui est l'évêque du diocèse dans lequel elle est établie et par son vice-président, nommé parmi les professeurs.

Liste des grands-chanceliers[modifier | modifier le code]

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La reprise en main de l’institut Jean-Paul II, symptôme du malaise de l’Église », sur www.lefigaro.fr, (consulté le )
  2. « L’Institut Jean-Paul II pour la famille au cœur d’une vive polémique », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  3. « Mgr Philippe Bordeyne nommé à la tête de l’Institut Jean-Paul-II », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )