Institut océanographique Paul Ricard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Institut Océanographique Paul Ricard
Logo de l'organisation
Institut Océanographique Paul Ricard
Situation
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Création 1966
Ancien nom Observatoire de la Mer
Type non gouvernementale
Domaine milieu marin
Coordonnées 43° 04′ 51″ N, 5° 46′ 55″ E
Langue français

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Institut Océanographique Paul Ricard

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Institut Océanographique Paul Ricard

Géolocalisation sur la carte : Var

(Voir situation sur carte : Var)
Institut Océanographique Paul Ricard

L’Institut océanographique Paul Ricard, créé en 1966, est un Institut de recherche en biologie marine situé sur l’île des Embiez, dans le Var.

Création[modifier | modifier le code]

L’Institut océanographique Paul Ricard a été fondé par Paul Ricard, avec le navigateur Alain Bombard, suite à leur engagement commun contre l’une des premières pollutions industrielles en Méditerranée[1], le déversement de « boues rouges » en 1963, au large de Cassis. À l’origine sous l’appellation Observatoire de la Mer, aujourd’hui Institut océanographique Paul Ricard, il abrite une équipe permanente d’une dizaine de chercheurs[2]. Présidé par la petite-fille de son fondateur, Patricia Ricard, c’est une association loi 1901.

Mission[modifier | modifier le code]

Sa mission, sous la devise « Connaître, faire connaître et protéger la mer », est double :

  •  développer des recherches scientifiques concrètes et innovantes ;
  •  diffuser l’information scientifique et la rendre accessible au plus grand nombre[3].

Un centre de recherche[modifier | modifier le code]

Le Centre de recherche est implanté sur l’île des Embiez (Var), à proximité de la lagune du Brusc (Commune de Six-Fours–Les-Plages). Les travaux des scientifiques portent globalement sur la biologie marine avec des compétences dans différents domaines tels que la préservation de la biodiversité et la restauration écologique, les suivis écologiques, l’aquaculture et la gestion des ressources vivantes, l’étude d’espèces protégées ou menacées, la microbiologie, la biologie moléculaire et la génétique. Différentes productions aquacoles sont réalisées au sein d’une écloserie polyvalente avec entre autres la maîtrise de la production d’oursins comestibles[4]. Des collaborations et partenariats sont établis avec des organismes publics comme le Centre de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER), le ministère de l’Écologie et du Développement durable, l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse, les collectivités territoriales et différentes universités françaises ou étrangères. Les chercheurs reçoivent également le soutien d’entreprises privées telles que Pernod Ricard, Ricard, Veolia Eau, EDF et la Caisse d’Épargne Côte d’Azur…

L’équipe de recherche a reçu un Grand Prix de l’Académie des Sciences en 1995, pour ses travaux sur la dégradation des hydrocarbures par des bactéries marines.

Partager la connaissance, sensibiliser le grand public[modifier | modifier le code]

L’Institut océanographique Paul Ricard est également un acteur reconnu de la sensibilisation du public à la protection du milieu marin. Visites de l’Aquarium-Musée des Embiez, conférences, expositions, réalisations multimédia, campagnes d’information, actions éducatives concourent à informer jeunes et adultes sur les grands enjeux environnementaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le site officiel