Institut de recherche Gamaleya d'épidémiologie et de microbiologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Institut de recherche Gamaleya d'épidémiologie et de microbiologie
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Domaines d'activité
Pays
Coordonnées
Organisation
Direction
Alexander Gintsburg (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Récompense
Site web

L'Institut de recherche Gamaleya d'épidémiologie et de microbiologie (en russe : Национальный исследовательский центр эпидемиологии и микробиологии имени почётного академика Н. Ф. Гамалеи академика Н. Ф. Гамалеи), anciennement connu sous le nom de Centre fédéral de recherche NF Gamaleya pour l'épidémiologie et la microbiologie (et également connu sous le nom d'Institut de recherche scientifique Gamaleya ou Centre national de recherche Gamaleya pour l'épidémiologie et la microbiologie) est un institut de recherche médicale russe dont le siège est à Moscou. En 2020, il relève du ministère de la Santé de la Fédération de Russie. L'institut, fondé en 1891 par Filipp Markovich Blyumental[1], rend hommage par son nom à l'éminent scientifique russe et soviétique Nikolay Fyodorovich Gamaley (1859-1949), réputé pionnier de la microbiologie et de la recherche sur les vaccins. L'institut développe actuellement un vaccin contre le SARS-CoV-2 en collaboration avec le 48e Institut central de recherche du ministère de la Défense de la Fédération de Russie et du Centre national de recherche en virologie et biotechnologie VECTOR du Rospotrebnadzor, afin de freiner la pandémie de Covid-19[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été fondé en 1891 en tant que cabinet privé de microscopie chimique et bactérienne et a ensuite été transformé en institut privé de bactériologie chimique de FM Blumenthal. L'Institut a été nationalisé en 1919.

Recherche[modifier | modifier le code]

Ebola[modifier | modifier le code]

En mai 2017, l'Institut a annoncé qu'il livrerait 1 000 doses de son vaccin candidat, GamEvac-Combi[4], à la Guinée, pour tenter de lutter contre la maladie à virus Ebola. Selon un rapport de Xinhua, il était considéré comme un vaccin contre Ebola approuvé[5], bien que GamEvac-Combi n'ait été autorisé qu'en Russie. Ce vaccin n'avait pas de licence multinationale approuvée par l'Organisation mondiale de la santé en novembre 2019[6].

Candidat vaccin COVID-19[modifier | modifier le code]

En mai 2020, le centre a annoncé qu'il avait développé un vaccin potentiel contre la COVID-19[7]. Un essai de phase I s'est achevé le 18 juin 2020 et la phase II a été déclarée comme achevée en [8].

Le 11 août 2020, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que l'institut avait enregistré un vaccin COVID-19 appelé Gam-COVID-Vac[9].

Des protestations se sont alors développées dans la communauté scientifique internationale suite à l'annonce de l'enregistrement du vaccin en Russie, principalement parce qu'il n'y a pas eu de publication des résultats des essais cliniques sur Gam-COVID-Vac[10]. Au moment de l'enregistrement, il n'y avait aucune preuve de l'innocuité, de la dose efficace, des biomarqueurs d'une réponse immunitaire ou de l'efficacité de son action contre l'infection au COVID-19.

Le 4 septembre, des données sur 76 participants à l'essai de phase I-II ont été publiées, indiquant des preuves préliminaires de sécurité et une réponse immunitaire[11]. Quelques jours plus tard, cependant, les résultats ont été contestés par 27 scientifiques internationaux sur les vaccins comme étant incomplets, suspects et peu fiables, lorsque des données identiques ont été rapportées pour de nombreux participants à l'essai.

Références[modifier | modifier le code]

  1. "1891 г.[: Частный химико-микроскопический и бактериологический кабинет Ф.М. Блюменталя."]
  2. « COVID-19 vaccines by Gamaleya Center, Vektor are most promising », TASS (consulté le 11 août 2020)
  3. « Russia's COVID-19 vaccine successfully completes first phase of human clinical trials - Health News, Firstpost », Firstpost, (consulté le 11 août 2020)
  4. « Safety and immunogenicity of GamEvac-Combi, a heterologous VSV- and Ad5-vectored Ebola vaccine: An open phase I/II trial in healthy adults in Russia », Human Vaccines and Immunotherapeutics, vol. 13, no 3,‎ , p. 613–620 (ISSN 2164-5515, PMID 28152326, PMCID 5360131, DOI 10.1080/21645515.2016.1238535)
  5. « Russia to deliver Ebola vaccines to Guinea by end of June », Xinhua, New China, (consulté le 11 août 2020)
  6. « WHO prequalifies Ebola vaccine, paving the way for its use in high-risk countries », World Health Organization, (consulté le 15 août 2020)
  7. (en) « Russia plans to start producing coronavirus vaccine in September », Daily Sabah, (consulté le 10 août 2020)
  8. « Russian University Says It Has Finished Human Trials For Covid-19 Vaccine » (consulté le 11 août 2020)
  9. « Putin announces first 'registered' COVID-19 vaccine from Russia's Gamaleya Institute; his daughter among those inoculated - Health News, Firstpost », Firstpost, (consulté le 11 août 2020)
  10. (en) Callaway, « Russia's fast-track coronavirus vaccine draws outrage over safety », Nature, vol. 584, no 7821,‎ , p. 334–335 (PMID 32782400, DOI 10.1038/d41586-020-02386-2, lire en ligne, consulté le 11 août 2020) :

    « This is a reckless and foolish decision. Mass vaccination with an improperly tested vaccine is unethical. Any problem with the Russian vaccination campaign would be disastrous both through its negative effects on health, but also because it would further set back the acceptance of vaccines in the population. »

  11. Logunov, Dolzhikova et others, « Safety and immunogenicity of an rAd26 and rAd5 vector-based heterologous prime-boost COVID-19 vaccine in two formulations: two open, non-randomised phase 1/2 studies from Russia », The Lancet,‎ (ISSN 0140-6736, DOI 10.1016/s0140-6736(20)31866-3, lire en ligne, consulté en free)

Liens externes[modifier | modifier le code]