Incendies de Kyoto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Japon
Cet article est une ébauche concernant le Japon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Incendie vers Hamaguri à Kyōto, le 20 août 20 1864 (Genji 1, 19e jour de la 7e mois).

L'histoire de la ville de Kyōto est marquée par de nombreux incendies.

Les grands incendies[modifier | modifier le code]

Les incendies graves[modifier | modifier le code]

  • 976 (l'Ère Ten'en 2, le 11e jour du 5e mois): Le palais impérial a été complètement détruit par l'incendie; et le Miroir Sacré (Kagami, un des Trois Trésors Sacrés du Japon) a été noirci à tel point qu'il n'a réfléchi aucune lumière[5].
  • 980 (l'Ère Tengen 3, le 22e jour du 11e mois): Le palais impérial brûlé vers le bas; et le Kagami a été à moitié détruit[5].
  • 982 (l'Ère Tengen 5, le 17e jour du 11e mois): Le palais impérial a été réduit aux cendres. Le Kagami est devenu un morceau du métal fondu qui a été présenté à l'empereur[5].
  • 1148 (l'Ère Kyūan 4, le 6e mois): Le palais impérial a été consommé par des flammes[6].
  • 1177 (l'Ère Jishō 1, le 28e jour du 4e mois): Un grand incendie dans la capitale a été attisé par de forts vents. Le palais a été entièrement détruit[7].
  • 1361 (l'Ère Kōan 1, le 6e} mois): Les chutes de neige étaient exceptionnellement lourdes; et il y avait également un incendie désastreux à Kyoto aussi bien qu'un tremblement de terre violent[8].
  • 1620 (l'Ère Genna 6, le 30e jour du 2e mois): Un incendie grave à Kyoto[9].
  • 1620 (l'Ère Genna 6, le 4e jour du 3e mois): Les incendies plus graves à Kyoto[9].
  • 1673 (l'Ère Enpō 1): Incendie grave à Kyoto. Les résidents de Kyoto et les historiens de la période ont appelé ceci l'incendie de la première année d'Enpō[10].
  • 1675 (l'Ère Enpō 3): Grave incendie à Kyoto. Il s'est appelé l'incendie de la troisième année d'Enpō[10].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ponsonby-Fane, R. (1956). Kyoto: The Old Capital of Japan, 794-1869, p. 404.
  2. Ponsonby-Fane, p. 405.
  3. Ponsonby-Fane, p. 406.
  4. Ponsonby-Fane, p. 409.
  5. a, b et c Brown, Delmer et al. (1979). Gukanshō, p. 300.
  6. Titsingh, Issac. (1834). Annales des empereurs du Japon, p. 187.
  7. Titsingh, p. 198.
  8. Titsingh, p. 305.
  9. a et b Titsingh, p. 410.
  10. a et b Titsingh, p. 414.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]