Hydramnios

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'hydramnios (aussi appelé « polyamnios », « polyhydramnios[1] ») est un excès de liquide amniotique pendant la grossesse.

Chez l'être humain, l'hydramnios se définit par la mesure de l'index amniotique. Un index supérieur à 25 cm établit le diagnostic.

Causes[modifier | modifier le code]

Le diabète maternel expliquerait environ 20 % des cas observés.

Dans 20 % à 40 % des cas un excès de liquide amniotique serait relié à une malformation fœtale, l'atrésie de l'œsophage. Normalement, le fœtus avale une certaine quantité de liquide amniotique qui est métabolisée dans son organisme durant toute la grossesse. En l'absence de réflexes normaux du fait d'un œsophage borgne, la déglutition est impossible et le liquide s'accumule dans la cavité amniotique.

Les autres causes incluent les malformations foetales et anomalies génétiques, la multiparité, l'anémie foetale et d'autres causes plus rares comme une infection virale foetale (parvovirus B19, rubéole, CMV mais aussi toxoplasmose et syphilis), le syndrome de Bartter, des problèmes neuromusculaires ou une hypercalcémie maternelle.[2]

Traitements[modifier | modifier le code]

Un risque d'accouchement prématuré est possible car la rupture des membranes est favorisée par la distension. L'amniocentèse permet de diminuer ce risque et de soulager la mère.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche « Hydramnios » sur le Grand dictionnaire terminologique.
  2. A. Hamza, D. Herr, E. F. Solomayer et G. Meyberg-Solomayer, « Polyhydramnios: Causes, Diagnosis and Therapy », Geburtshilfe und Frauenheilkunde, vol. 73, no 12,‎ , p. 1241–1246 (ISSN 0016-5751, PMID 24771905, PMCID PMC3964358, DOI 10.1055/s-0033-1360163, lire en ligne)