Huttwil Falcons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Huttwil Falcons

Fondation 1996
Disparition 2011
Siège Huttwil
Couleurs orange et noir
Site web Huttwil Falcons

Le club des Huttwil Falcons est un club de hockey sur glace de la commune de Huttwil dans le canton de Berne en Suisse. Fondée en 1996, l’équipe a été dissoute en 2011 après avoir remporté le titre de champion suisse en 1re ligue.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1996, le EHC Napf est constitué à la suite de la fusion du EHC Wasen-Sumiswald, du EHC Huttwil et du EHC Rohrbach[1]. Le club démarre en troisième ligue (cinquième échelon national). En 2000, le club accède à la première ligue. En 2003, le EHC Napf termine vice-champion de première ligue derrière le HC Coire qui monte en LNB.

En 2009, un entrepreneur de la région, Markus Bösiger, rachète le Centre National de Sport et de Culture[2] en faillite[3]. Avec Bösiger, le président Heinz Krähenbühl a trouvé un allié. Ils changent le nom du club qui devient les Huttwil Falcons[4] et la promotion en LNB devient l’objectif du club[5]. Entraîné par Alfred Bohren, assisté de Samuel Balmer[6], le club termine champion de première ligue en 2011.

La ligue suisse de hockey refuse pourtant la promotion des Falcons en LNB, n’ayant pas reçu tous les documents nécessaires au dossier[7]. Malgré plusieurs procédures[5],[8],[9], le club ne peut être promu en LNB.

En réaction, Markus Bösiger retire l’équipe du championnat et ferme la patinoire[3],[10],[11]. Les joueurs de la première équipe partent, certains vont à Martigny pour y accéder enfin à la LNB. La deuxième et troisième équipe du club, juridiquement indépendante de la première équipe peuvent continuer à jouer en deuxième et quatrième ligue mais doivent s’entraîner et jouer dans d’autres patinoires de la région. L’équipe féminine, elle, trouve une solution avec les Brandis Junior pour devenir les Brandis Ladies[12]. L’ancien président des Falcons, Heinz Krähenbühl rejoint également l’ancien rival de Huttwil, le HC Brandis[13].

Un espoir de rejouer au hockey à Huttwil est né avec les projets de Markus Bösiger de créer les Helvetics, un club suisse en KHL[3],[10],[14],[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Huttwil Falcons », sur www.eurohockey.com.
  2. « Huttwil », sur www.wanderland.ch (consulté le 28 mars 2015).
  3. a, b et c Jean-Claude Schertenleib, « Markus Boesiger, l’homme qui flirte avec les Russes », sur www.lematin.ch, (consulté le 29 mars 2015).
  4. (de) « Huttwil Falcons - organisation », sur www.boesiger-langenthal.ch (consulté le 28 mars 2015).
  5. a et b (de) Klaus Zaugg, « Das ignorierte Hockey-Wunder », sur www.20min.ch, (consulté le 28 mars 2015).
  6. (de) Reto Pfister, « Viele Junge und mehr Tempo », sur www.bernerzeitung.ch, (consulté le 28 mars 2015).
  7. (de) « Keine Spielberechtigung für Huttwil Falcons », sur www.bazonline.ch, (consulté le 28 mars 2015).
  8. (de) « Liga bleibt gegen Huttwil Falcons hart », sur www. blick.ch, (consulté le 28 mars 2015).
  9. « La plainte des Huttwil Falcons est rejetée », sur www.planetehockey.com, (consulté le 29 mars 2015).
  10. a et b (de) « Projekt Helvetics: Wird in Huttwil bald KHL-Eishockey gespielt? », sur caboruivo.ch (consulté le 28 mars 2015).
  11. (de) Klaus Zaugg, « Das aufgelöste Meisterteam », sur www. 20min.ch, (consulté le 28 mars 2015).
  12. (de) Klaus Zaugg, « Geschichte der Brandis Ladies », sur brandisladies.ch (consulté le 28 mars 2015).
  13. (de) Walter Ryser, « Das Eishockey lässt ihn einfach nicht los », sur www.schuerch-druck.ch, (consulté le 28 mars 2015).
  14. (de) Klaus Zaugg, « Die russische Liga hat die Aufnahme einer Mannschaft aus der Schweiz vermeldet », sur www. aargauerzeitung.ch, (consulté le 28 mars 2015).
  15. « Bientôt une équipe suisse en KHL? », sur www.planetehockey.com, (consulté le 29 mars 2015).