Hondo, l'homme du désert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hondo (homonymie).

Hondo, l'homme du désert (Hondo) est un film américain réalisé en relief (3-D) par John Farrow, sorti en 1953.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Hondo Lane, éclaireur de l'armée américaine, arrive dans un ranch isolé en territoire apache, où il ne trouve qu'une femme au caractère bien trempé et son petit garçon. Ils refusent de quitter leur ferme malgré la menace que constituent les Indiens révoltés. Hondo devient leur protecteur...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Cascades 

Jack N. Young

Autour du film[modifier | modifier le code]

l'une des plus grosse recette parmi toutes les productions 3D des années 50[réf. nécessaire].

À l'origine John Wayne souhaitait uniquement se consacrer à la production et désirait confier le rôle-titre à Glenn Ford ; celui-ci déclina la proposition compte tenu de sa mésentente avec John Farrow, et John Wayne prit donc le rôle.

Pour les nécessités du tournage, Lee Aaker, qui tenait le rôle de Johnny Lowe, dut être jeté trois fois dans la rivière par John Wayne. Anecdote relevée dans les bonus du DVD.

Contrairement à ce qui se passe dans la plupart des films, ce ne sont pas des lances à incendie qui ont créé les averses d'un orage mais une véritable petite période de très mauvais temps avec des vents violents pendant laquelle le tournage a continué. Anecdote relevée dans les bonus du DVD.

Une série télévisée américaine Hondo a été créée en 1967 avec Ralph Taeger (en) dans le rôle titre. Michael Pate y reprend le rôle du chef Apache Victorio.

La représentation des Indiens[modifier | modifier le code]

Le film, tourné en 1953, se démarque des autres westerns réalisés à la même époque, du fait de son positionnement en faveur des Indiens. Dans beaucoup de westerns, les Indiens sont dépeints comme d'affreux sauvages belliqueux et violents. Ici, le personnage principal, Hondo Lane, est un métis qui a des origines indiennes. Les Apaches sont sur le « sentier de la guerre » par la faute des blancs, qui n'ont pas respecté les traités signés avec les tribus indiennes. Une scène aborde également la violence des blancs envers les Indiens lorsque le chef, Vittorio, dit que tous ses fils ont été tués par les soldats blancs. Enfin, la scène finale évoque l'arrivée prochaine du général Crook et de ses troupes ; « Ce sera la fin des Apaches », déclare l'un des protagonistes. Et Hondo Lane d'ajouter : « La fin d'une manière de vivre. Dommage, c'était la bonne manière. »

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le réalisateur John Farrow, en raison de son engagement sur un autre film, retourna à Hollywood en fin de production. John Ford acheva alors le tournage (effectué au Mexique), mais Farrow resta crédité au générique comme seul réalisateur (ce fait a été confirmé dans le "Making of" de Hondo, figurant en bonus d'une édition récente du film en DVD).
  2. C'est le premier rôle de Geraldine Page au cinéma.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éric Leguèbe, Histoire universelle du western, éditions France-empire, Paris, 1989
  • Éric Leguèbe, Ciné guide, 16000 fims de A à Z, France loisirs, Paris, 1993, (ISBN 2-7242-7592-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]