Hiraoka-jinja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hiraoka-jinja
Hiraoka-jinja sando.jpg
Nom en kanas
ひらおかじんじゃVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Coordonnées
Culte
Type
Dédié à
Architecture
Style
L'escalier d'accès au Hiraoka-jinja flanqué de tōrō (lanternes de pierre)

Le Hiraoka-jinja 枚岡神社 est un sanctuaire shinto situé à Higashiōsaka (ancienne ville de Sawara), préfecture d'Ōsaka au Japon.

La fondation du sanctuaire remonterait au VIIe siècle. Déjà mentionné dans l' Engishiki en tant qu'ichi-no-miya (« premier sanctuaire ») de la province de Kawachi, il est promu kanpa taisha (ou kanbei taisha, « grand sanctuaire impérial ») au cours de la quatrième année de l'ère Meiji.

Amenokoyane-no-Mikoto est ici vénéré comme kami ancestral (sojin) des Fujiwara, comme le sont Hime-no-Kami, Takemikazuchi et Futsunushi-no-Mikoto, principaux kami du sanctuaire.

Le plus récent bâtiment du sanctuaire principal, le honden, date du début du XIXe siècle. En raison de la variété des arbres dans son voisinage immédiat (dont des cannelles, des cèdres et des cerisiers), le site est choisi en mars 2002 par le ministère japonais de l'environnement pour figurer parmi les « 100 paysages aromatiques du Japon » (かおり風景100選, kaori fūkei 100-sen).

Honden du Hiraoka-jinja

Le Festival d'Automne du sanctuaire, organisé les 14 et 15 octobre et célébré avec quelque 20 tambours taiko, est le plus important de la préfecture d'Osaka. Chaque 25 décembre, les shimenawa du Hiraoka-jinja sont renouvelés au cours d'une grande cérémonie (shimenawa-taki ou shimenawakake-shinji).

Tous les 15 janvier, lors d'une cérémonie appelée okayu-ura-go ou Kayuura shinji-shinji (anciennement connue sous le nom Taura sai), dont l'origine remonte au XIIIe siècle et qui est associée à des pratiques divinatoires, 53 bambous sont liés ensemble avec du wisteria et bouillis pendant deux heures dans un gruau composé de trois parties de haricot azuki et de cinq parties de riz puis interprétés sur la nature des futures récoltes.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

(ja) Informations du ministère japonais de l’environnement

Source de la traduction[modifier | modifier le code]