Hicham Naciri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hicham Naciri
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Formation
Activité
Père
Autres informations
A travaillé pour

Hicham Naciri est un avocat marocain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance, formation et débuts[modifier | modifier le code]

Il est le fils du bâtonnier et ancien ministre de la Justice marocain Mohamed Taïeb Naciri[1].

Après une scolarité au lycée français Lyautey de Casablanca[1], il obtient en 1994 un diplôme de juriste en conseil d'entreprise à Montpellier[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il entame en France une carrière d'avocat d'affaires en débutant aux cabinets Gide Loyrette Nouel et Norton Rose.[réf. souhaitée]

De retour au Maroc en 2000, il reprend par la suite le cabinet familial Naciri & Associés qui s'associe ensuite à Gide Loyrette Nouel, puis à Allen & Overy[source secondaire souhaitée][3].

En 2018, il figure à la 17e place du classement Jeune Afrique des « 50 Africains les plus influents »[4].

Dossiers médiatiques[modifier | modifier le code]

Il est l'avocat attitré du royaume marocain, il a notamment été un acteur dans l'affaire de tentative de chantage du roi du Maroc[5].

Il est l'avocat d'Othman Benjelloun, Moulay Hafid Elalalmy et Mohamed Benchaaboun[1].

Il est le conseiller du groupe Renault-Nissan pour l'installation de l'usine à Tanger, et acteur du rachat de la Centrale Laitière[Laquelle ?] par Danone[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Hicham Naciri, le droit de père en fils », sur Jeune Afrique, (consulté le )
  2. Imane Azmi, « Hicham Naciri : L'avocat des puissants », sur Telquel, (consulté le )
  3. « Hicham Naciri », sur Grands Avocats (consulté le )
  4. El Mehdi Berrada, « Les 50 Africains les plus influents – 17. Hicham Naciri », sur Jeune Afrique, (consulté le )
  5. Joan Tilouine et Youssef Ait Akdim, « Maroc : qui est Hicham Naciri, l’homme qui a négocié avec les deux journalistes français ? », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )