Hiérophante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un hiérophante (du grec ancien ἱερός / hierós, « sacré », et φαίνω / phaínô, « découvrir ») est un prêtre qui explique les mystères du sacré[1]. Dans l'Antiquité grecque, le mot désignait plus particulièrement le prêtre qui présidait aux mystères d'Éleusis et instruisait les initiés[2].

Ce titre est aussi employé dans les rites maçonniques égyptiens, notamment dans les rituels de la Grande Loge française de Memphis et Misraïm, Ordre des Rites Unis restaurés par Garibaldi en 1881[3]. Ce terme est aussi parfois utilisé pour dénommer l'arcane majeur du Pape dans le tarot de Marseille.

Quelques hiérophantes connus :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Van Haeperen, « Grand-prêtre ou hiérophante. Les traductions grecques du terme pontifex », L'Antiquité Classique, vol. 73, no 1,‎ , p. 149–163 (DOI 10.3406/antiq.2004.2540, lire en ligne, consulté le )
  2. Paul Foucart, « Les grands mystères d'Éleusis : Personnel. Cérémonies », Mémoires de l'Institut de France, vol. 37, no 1,‎ , p. 1–156 (DOI 10.3406/minf.1904.1580, lire en ligne, consulté le )
  3. « Franc-Maçonnerie - Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm - Ordre International », sur www.orumm.org (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]