Henry Stapp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henry Stapp
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(91 ans)
ClevelandVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse

Henry Stapp né à Cleveland, le est un physicien mathématicien américain. Il est connu pour ses travaux en mécanique quantique, Esprit quantique, matrice S, ainsi que sur la place du libre arbitre dans la mécanique quantique "orthodoxe" de John von Neumann[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Stapp a reçu son doctorat en physique des particules a l'université de Californie à Berkeley, sous la supervision du prix Nobel de physique Emilio Segrè et de Owen Chamberlain.

En 1958, Stapp est invité par Wolfgang Pauli à Zurich pour travailler avec lui sur des problèmes de mécanique quantique. À la mort de Pauli en décembre 1958, Stapp étudie les livres de Von Neumann, ce qui l’entraîne vers une réflexion sur le rôle de l'esprit et de la matière dans la mécanique quantique.

En 1969, Stapp a été invité par le prix Nobel de physique Werner Heisenberg pour travailler avec lui à l'institut Max-Planck à Munich.

En 1976, Stapp travaille avec John Wheeler sur ses problèmes concernant les fondations de la mécanique quantique. Stapp a publié de nombreux papiers se rapportant à la non-localité de la physique quantique et au théorème de Bell.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(fr)

  • Henry Stapp, Le monde quantique et la conscience, Éditions Dervy, 2016[2]

(en)

  • Stapp, H; Schwartz, J. M; Beauregard, M. (2005). Quantum theory in neuroscience and psychology: A neurophysical model of mind-brain interaction. Philosophical Transactions of the Royal Society of London, Series B. 360 (1458): 1309-1327. Full paper
  • Stapp, H; Schwartz, J. M; Beauregard, M. (2004). The volitional influence of the mind on the brain, with special reference to emotional self-regulation. In Beauregard, M. (Ed.). Consciousness, emotional self-regulation, and the brain, Philadelphia, PA: John Benjamins Publishing Company, Chapter 7 (ISBN 90-272-5187-8)
  • Stapp, H. (2009). Mind, Matter and Quantum Mechanics (The Frontiers Collection). Springer (ISBN 978-3-540-89653-1)
  • Stapp, H. (2011). Mindful Universe: Quantum Mechanics and the Participating Observer. Springer (ISBN 978-3-642-18075-0)
  • Stapp, H. (2017). Quantum Theory and Free Will: How Mental Intentions Translate into Bodily Actions. Springer (ISBN 978-3-319-58301-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kaiser, D. (2011). How the Hippies Saved Physics: Science, Counterculture and the Quantum Revival. W. W. Norton & Company. pp. 15-17, p. 101, p. 254. (ISBN 978-0393342314)
  2. http://www.dervy-medicis.fr/le-monde-quantique-et-la-conscience-p-6823.html page de l’éditeur Dervy