Henri Jaccard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri Jaccard
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
JaccardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Henri Jaccard, né le 5 novembre 1844 à Échichens et mort le 13 juin 1922 à Lausanne, est un botaniste et scientifique vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Jaccard enseigne dans divers établissements primaires et secondaires du canton de Vaud ainsi qu'en Égypte en 1864-1865 avant de devenir botaniste, auteur de très nombreuses études sur la flore, Henri Jaccard est nommé docteur honoris causa de l'université de Lausanne, à l'occasion du centenaire de la Société vaudoise des sciences naturelles.

Il s'adonne à la botanique et, occasionnellement à l'entomologie. Dès 1878, Henri Jaccard arpente le canton du Valais pour y récolter des plantes; il communique ses observations dans de nombreux articles et dans son Catalogue de la flore valaisane (1895). Ses herbiers sont conservés au Jardin botanique de Lausanne et à l'Institut de géobotanique de l'École polytechnique fédérale de Lausanne. En 1906, il publie un Essai de toponymie romande.

Franc-maçon, il est membre fondateur et premier orateur de la loge Progrès et Vérité de Bex, fondée par le Directoire Suprême Helvétique Romand le 27 juin 1875 et passée à la Grande Loge suisse Alpina le 1er janvier 1877 [1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Giroud, Deux cent cinquante ans de franc-maçonnerie à Bex, Bière, Ed. Cabédita, 2014, pp. 104-107.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]