Henri Delassus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delassus.
Henri Delassus
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Mgr Henri Delassus.

Naissance
Estaires
Drapeau de la France France
Décès
Nationalité Flag of France.svg Français
Profession
Prêtre
Autres activités

Monseigneur Henri Delassus, né le 12 avril 1836 à Estaires et mort en 1921, est un prêtre catholique, docteur en théologie, protonotaire apostolique, chanoine honoraire du diocèse de Cambrai et essayiste antimaçonnique et antimondialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ordonné prêtre à Cambrai en 1862, il devint en 1875 directeur du journal la Semaine Religieuse de Cambrai[1]. Il fut membre du Sodalitium Pianum[2].

Thèmes[modifier | modifier le code]

Il n'a eu de cesse de dénoncer les prémisses de la mondialisation et l'ébauche d'un gouvernement mondial. D'un point de vue politique et social, il appartient au courant contre-révolutionnaire et antilibéral. Son œuvre peut être considérée, au début du vingtième siècle, comme la synthèse de toute la réflexion contre-révolutionnaire du siècle précédent. Sa pensée doit beaucoup aux philosophes traditionalistes tels que Louis de Bonald, Joseph de Maistre, Antoine Blanc de Saint-Bonnet et au sociologue Frédéric Le Play.

Publications[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Petit Office de Notre-Dame de la Treille, Mère de grâce, patronne de Lille (1893)
  • Petit Office de Notre-Dame de la Treille (abrégé)
  • Origines de l'Archiconfrérie de Notre-Dame de la Treille, patronne du diocèse de Lille
  • L'américanisme et la conjuration antichrétienne (1898)
  • Le problème de l'heure présente avec une republication du document Les instructions permanentes de la Haute-Vente[3] - 2 Tomes (1904), nouvelle édition - 2 Tomes (1905)
  • L'encyclique Pascendi Dominici Gregis et la démocratie (1908)
  • Vérités sociales et erreurs démocratiques (1909)
  • L'esprit familial, dans la maison, dans la cité et dans l'État (1910)
  • La condamnation du modernisme dans la censure du Sillon (1910)
  • La conjuration antichrétienne, le temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Église catholique - 3 Tomes (1910)
  • La question juive (1911)
  • La Démocratie chrétienne : parti et école vus du diocèse de Cambrai (1911)
  • La mission posthume de Sainte Jeanne d'Arc et le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ (1913)
  • Les pourquoi de la guerre mondiale, réponses de la justice divine, de l'histoire, de la bonté divine - 3 Tomes (1919 - 1922)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Louis MEDLER, Mgr Delassus (1836-1921) Face à la conjuration antichrétienne, un maître contre-révolutionnaire, Avrillé, éditions du Sel, 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le scoutisme, école initiatique inventée par un général franc-maçon?, par Jean-Jacques Gauthé, 11 mars 2004.
  2. Texte en ligne à télécharger, Revue Sodalitium no 50 (juin-juillet 2000), Contre-Révolution et Judéo-maçonnerie.
  3. http://www.carboneria.it/apocripha.htm.