Henri Baron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Baron
Baron, Henri.jpg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Henri Charles Antoine BaronVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Maître

Henri Charles Antoine Baron, né le à Besançon et mort à Genève le , est un peintre, graveur et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Baron est le frère de Jules-Aimable Baron (Besançon 1814-Avanne 1899), dessinateur et lithographe, qui fréquente Tony Johannot et Paul Gavarni[1]. Henri est l'élève de Jean Gigoux qui va fortement inspirer son œuvre. Il débute au Salon de 1840 à Paris, et sera médaillé plusieurs fois. En 1846, le duc d'Aumale lui commande le panneau décoratif Chantilly au XVIe siècle, La Pêche pour sa chambre du château de Chantilly. En 1850, sa toile les Noces de Gamache[2] est achetée par l'État. Il effectue régulièrement des voyages en Italie qui lui inspire de nombreuses œuvres.

En 1852, il épouse Octavie Bovy, fille du sculpteur-graveur suisse Antoine Bovy (1795-1877). Par ce lien familial, Baron participe à la restauration de la décoration du château de Gruyères (canton de Fribourg).

Ses œuvres sont également souvent exposées au Salon de Lyon. À partir de 1862, Henri Baron participe à la « société des Amis des arts » de Besançon. L'impératrice Eugénie lui commande la toile de la Fête officielle au Palais des Tuileries pendant l'Exposition universelle de 1867, œuvre exposée au Salon de 1868. Il présente L'Hiver à l'exposition universelle de 1878.

Il collabore régulièrement avec François-Louis Français (1814-1897) avec qui il cosigne certains tableaux et cofonde la revue Les artistes contemporains. Comme Gigoux, Français ou Célestin Nanteuil, il produit de nombreuses compositions, en particulier pour l'atelier du lithographe et imprimeur Bertauts[3].

Après avoir été nommé chevalier de la Légion d'honneur, Baron meurt le à Genève, où il vivait en partie depuis son mariage.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Brune (1862-1920), Dictionnaire des artistes et ouvriers d'art de la Franche-Comté, Paris, Bibliothèque d'art et d'archéologie, , 337 p..

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :