Henri-Benjamin Rainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri-Benjamin Rainville
Illustration.
Fonctions
10e orateur de l'Assemblée législative du Québec

(30 ans, 9 mois et 24 jours)
Prédécesseur Jules Tessier
Successeur Auguste Tessier
Député de Montréal n° 3

(7 ans, 6 mois et 14 jours)
Prédécesseur Damase Parizeau
Successeur Godfroy Langlois

(1 an, 8 mois et 20 jours)
Prédécesseur Premier titulaire
Successeur Damase Parizeau
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sainte-Marie-de-Monnoir (Canada)
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décès Atlantic City (États-Unis)
Parti politique Parti libéral du Québec
Diplômé de Université McGill
Profession Avocat

Henri-Benjamin Rainville, né le à Sainte-Marie-de-Monnoir et mort le à Atlantic City, est un avocat et homme politique québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et études[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Félix Rainville, cultivateur, et de Marie Daqueau. Il étudie au Collège de Saint-Hyacinthe, au Collège Sainte-Marie-de-Monnoir et à l'Université McGill. Il est admis au barreau du Québec le . Le , il épouse Eugénie Archambault, fille d'Alexandre Archambault. Il est l'oncle de Joseph-Hormisdas Rainville et le beau-père de Jérémie-Louis Décarie.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il exerce la profession d'avocat à Montréal. Il s’associe notamment avec Horace Archambeault. Au cours de sa carrière, il est direction de plusieurs compagnies dont la Montreal Light, Heat & Power, la Royal Electric, la Crown Life Insurance, la Mount Royal Insurance et la Montreal Gas Company.

Politique[modifier | modifier le code]

Il s'implique d'abord en politique municipale en étant échevin du quartier Centre au conseil municipal de Montréal de 1882 à 1900. Il se présente candidat à la mairie de Montréal en 1887 mais est défait. Au sein de l'administration, il préside le comité de l'éclairage de 1886 à 1894 et celui des finances de 1896 à 1900. Lors des élections québécoises de 1890, il est élu député de Montréal n° 3 sous la bannière libérale. Défait aux élections de 1892, il est cependant réélu en 1897. Il occupe le poste d'orateur de l'Assemblée législative du Québec du au . Il ne parviendra pas à se faire réélire aux élections de 1904 et 1908.

Il est inhumé au cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

Voir aussi[modifier | modifier le code]