Healey Silverstone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Healey Silverstone
Image illustrative de l’article Healey Silverstone
Une Silverstone (immatriculée pour la première fois le 4 mai 1950) exposée au Goodwood Breakfast Club, le 2 août 2009. À noter les phares installés derrière la grille de la calandre.

Marque Drapeau : Royaume-Uni Donald Healey Motor Company
Années de production 1949-1950[1]
Production 105 exemplaire(s)
Classe Roadster[2]
Usine(s) d’assemblage Warwick, Angleterre
Moteur et transmission
Énergie essence
Moteur(s) Riley I-4
Position du moteur à l'avant
Cylindrée 2500[3] ou 3000[1] cm3
Puissance maximale 104 ch
Transmission aux roues arrière
Boîte de vitesses manuelle à 4 rapports[1]
Poids et performances
Poids à vide 940[2] kg
Dimensions
Longueur 4300[2] mm
Largeur 1600[2] mm
Empattement 2600[2] mm
Voies 1400[2] mm
Chronologie des modèles

La Healey Silverstone est une automobile deux places de type roadster, du constructeur britannique Donald Healey Motor Company. Elle a la rare particularité d'avoir les phares positionnés derrière la grille de la calandre, placés ainsi pour une meilleure aérodynamique. Elle a été conçue pour être à la fois une routière et une sportive. Elle est équipée d'un bloc Riley I-4 de 2,5 L développant 104 CV et d'une transmission manuelle[3].

Production[modifier | modifier le code]

La Silverstone était fabriquée dans l'usine de Healey à Warwick, en Angleterre. Parce que le roadster était entièrement montée à la main, l'usine n'en produisit que 105 exemplaires. Quand le gouvernement britannique doubla (de 33,33% à 66,66%) la taxe appliquée aux véhicules de luxe de plus de 1 000 livres sterling, le constructeur Healey réalisa le danger qui guettait ses ventes[3], ce qui le décida à lancer la fabrication d'un modèle sportif sous les 1 000 livres, ce qui donna la Healey Silverstone[3]. Elle fut remplacée en 1950 par la Nash-Healey.

Conception[modifier | modifier le code]

Le dessin de la Silverstone est l'œuvre de Len Hodges[4]. Il arrondit l'arrière de la voiture en le rétrécissant légèrement sur les côtés, et une ouverture y fut aménagée pour y loger la roue de secours qui, parce qu'il dépassait sensiblement de la carrosserie, joua tout naturellement le rôle de pare-chocs. L'espace dévolu aux bagages était très limité. Ce coupé 2 places à la forme fuselée ne pesait que 2 100 livres (soit environ 950 kg), ce qui convenait parfaitement à sa vocation sportive[5]. L'habitacle de la Silverstone Type D de 1949 était assez étroit, et il était donc relativement inconfortable ; ce défaut fut corrigé sur la Type E de 1950, améliorant de plus son comportement routier[5].

Palmarès sportif[modifier | modifier le code]

La Silverstone participa à plusieurs compétitions et son palmarès comprend en particulier les Coupe des Alpes 1949, remportée par le duo Donald Healey et Ian Appleyard, et 1951, remportée par un autre duo, Edgar Wadsworth et Cyril Corbishley ; elle remporta également cette même année la classique Liège-Rome-Liège, avec aux commandes le duo Peter Riley et Bill Lamb. On peut aussi citer, toujours en cette même année, l'intéressante 6e place au général des courses de la Isle of Man Manx de 1951. La Silverstone pouvait atteindre une vitesse maximale de 110 mph (environ 177 km/h) et elle accélérait de 0 à 100 km/h en 11 s, ce qui la plaçait à la hauteur de ses concurrentes[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d The Auto Editors of Consumer Guide, « 1950 Healey Silverstone », sur HowStuffWorks, http://www.howstuffworks.com, (consulté le 14 décembre 2015).
  2. a, b, c, d, e et f (en) Rob Malpas, « Riley Motor Cars 1896-1969 », sur Rob's Riley Pages (consulté le 14 décembre 2015).
  3. a, b, c et d Jonathan Wood, Ultimate History of Fast cars, Parragon Publishing, , 34–35 p. (ISBN 1-40541-593-2)
  4. a et b (en) Daniel Vaughan, « 1949 Healey Silverstone », conceptcarz,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « 1950 Healey Silverstone (E-Type) », sur conceptcarz.com (consulté le 14 décembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :