Hassan Kamel Al-Sabbah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sabbah (homonymie).
Hassan Kamel Al-Sabbah
Statue of Hassan Kamel al Sabbah.jpg

Statue d'Hassan Kamel Al-Sabbah à Nabatieh.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 39 ans)
Nationalité
Libanais (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Hassan Kamel Al-Sabbah (en arabe حسن كامل الصباح), né le à Nabatieh au Liban et mort le aux États-Unis, est un scientifique et inventeur libanais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence l’école primaire à Nabatié en 1901.

En automne 1908, il rentre au collège Sultania à Beyrouth. Ses oncles maternel cheikh Ahmad Reda, et paternel Saïd Sabbah prennent soin de lui donner une grande culture.

Au début de l’année 1921, et après plusieurs voyages à travers le monde, il revient à Beyrouth où il étudie les mathématiques à l'université américaine. De là, il rejoint le Massachusetts Institute of Technology à Boston, puis l'université de l'Illinois, où il obtient en 1922 une maîtrise en sciences de l'ingénieur.

En 1928 il est l'initiateur du projet du « Sahara vert »[1].

Il meurt en 1935 dans un accident de voiture à Lewis (en), près d'Elizabethtown, dans l'État de New York. Il laisse derrière lui des dizaines d'inventions pour lesquelles il a gagné 11 prix d’excellence.

Principaux travaux[modifier | modifier le code]

Hassan Sabbah est surtout un inventeur dans le domaine de la technologie, en électricité et électronique.

En 1923 il est engagé comme chercheur chez General Electric et signe un contrat par lequel toutes ses inventions futures deviennent propriété de l’entreprise, lui-même recevant un dollar pour chaque brevet. Il inventera cinquante-deux applications entre 1927 et 1935.

En 1928, il rend visite au prince Chakib Erslan aux États-Unis ; ils étudient ensemble la possibilité de profiter de ses inventions pour faire des constructions dans les pays arabes du Golfe et surtout dans les déserts. Le prince contacte donc tous les rois et princes arabes pour ce projet.

Toutes ses inventions se situent dans les domaines suivants : courant électrique, éclairage urbain et moteurs synchrones. En plus de ces domaines, il a fait des recherches sur des théories de mathématiques et d’électricité.

Il a notamment permis l'avancement de la recherche sur la transmission télévisuelle (télévision hertzienne).

Il a ensuite souhaité revenir à son pays natal, le Liban, amenant avec lui l'une de ses principales inventions : transformer l'énergie solaire en énergie électrique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hassan Kamel Al-Sabah il voulait reverdir les déserts, sur qatarinfos.net du 18 mai 2013, consulté le 8 septembre 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]