Hans Collaert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hans Collaert
Naissance
Décès
, ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Anvers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Lieux de travail
Enfants
La Furie espagnole, gravure de Hans Collarts, 1576

Hans Collaert, connu aussi sous le nom de Jan (I) Collaert ou Hans (I) Collaert (Anvers, v. 1520 - Bruxelles, 1567), est un dessinateur et graveur flamand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vue n°12 des environs de Buxelles

Hans Collaert est le premier d'une famille de graveurs d'Anvers des XVIe et XVIIe siècles. Il est le fils d'un concepteur de tapis Jannen Collaert avec lequel il travaille quelques années pour préparer des dessins de verriers, tapisseries, broderies et bijoux[1]. Hans Collaert est actif à Bruxelles entre 1530 et 1560 puis à Anvers entre 1560 et 1580[2].

Sa première gravure est imprimée par Jérôme Cock en 1555. Collaert et sa femme Anna van der Heyden ont quatre enfants dont deux d'entre eux deviennent graveurs : Adriaen (vers 1560-1618) et Jan (II) (vers 1561-1620). Deux de ses petits-fils sont devenus également graveurs[1]. Les deux frères Jan et Adriaen Collaert associent leurs ateliers à celui de Philippe Galle dont ils épousent les filles[2].

Hans Collaert signe parfois avec le monogramme H. C. F. composé d'un H. joint à un F. avec un petit C au milieu de l'H. pour Hans Collaert fecit[3],[4].

Il a pour élèves Babara van den Broeck fille de Crispin van den Broeck et Herman Coblent dont les gravures sont si soignées et si ressemblantes aux siennes qu'elles sont souvent confondues[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Vue n°9 des environs de Bruxelles (le lac Coensborg)

La dynastie Collaert a laissé de nombreux ouvrages dont la signature n'est pas toujours certaine.

Les plus recherchés sont l'Annonciation, Isaac, Samson, Les Bergers, La Vie de Saint-François ou le Saint-Jean-Baptiste[6].

Pour Hans (I) Collaert les gravures les plus connues sont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Hans Collaert I », FAMSF Explore the Art,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2017).
  2. a et b (nl) « Explore Jan Collaert (I) », sur rkd.nl (consulté le 7 avril 2017).
  3. Catalogue raisonné de l'excellente et nombreuse collection d'estampes et de desseins qui composaient le cabinet de feu M. James Hazard, gentilhomme Anglais, chez Jos. Ermens, , 662 p. (lire en ligne), p. 97.
  4. François Brulliot, Dictionnaire de monogrammes, chiffres, lettres initiales et marques figurées sous lesquels les plus célèbres peintres, dessinateurs, et graveurs ont désigné leurs noms ..., Zeller, (lire en ligne), marques 586 et 424.
  5. (en) « Bryan's dictionary of painters and engravers », sur archive.org, (consulté le 7 avril 2017), p. 306.
  6. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t. 1, Ch. Delagrave, 1876, p. 626.
  7. (nl) « Explore toegeschreven aan Jan Collaert (I) mogelijk Pieter de Jode (I) », sur rkd.nl, 1531-1581 (consulté le 8 avril 2017).
  8. (nl) « Explore Jan Collaert (I) naar Jan Snellinck (II) », sur rkd.nl (consulté le 8 avril 2017).
  9. (nl) « Explore Jan Collaert (I) », sur rkd.nl, xviième siècle (consulté le 8 avril 2017).
  10. (en) « Venus and Cupid - Hans Collaert I », FAMSF Explore the Art,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2017).
  11. (en) « The Shunammite Woman Riding out to Elisha - Hans Collaert I, Maarten de Vos », FAMSF Explore the Art,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2017).
  12. (en) « Hans Collaert - 3 Artworks, Bio & Shows on Artsy », sur www.artsy.net, (consulté le 8 avril 2017).
  13. « Hans Collaert | The Amorous Nun between the Abbot and the Monk (ca. 1560) | Artsy », sur www.artsy.net (consulté le 8 avril 2017).
  14. Collaert I, Hans (1530?-1581), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 9 avril 2017).
  15. Musées royaux des beaux-arts de Belgique, Le peintre et l'arpenteur : images de Bruxelles et de l'ancien duché de Brabant, Renaissance Du Livre, , 326 p. (ISBN 978-2-8046-0404-2, lire en ligne), p. 206.
  16. « Image gallery: The Life of the Virgin », sur British Museum (consulté le 9 avril 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Musées royaux des beaux-arts de Belgique, Le peintre et l'arpenteur : images de Bruxelles et de l'ancien duché de Brabant, Renaissance Du Livre, , 326 p. (ISBN 978-2-8046-0404-2, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :