Hannya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Japon
Cet article est une ébauche concernant le Japon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Masque de Hannya

Hannya (般若の面?) est, dans les légendes fantastiques du Japon, le fantôme d'une femme revenue sur terre pour assouvir sa vengeance[1].

Les démons Hannya sont très présents dans le théâtre où on trouve les masques hannya dans les pièces Aoi no Ue et Dojo-ji[1]. Dans Aoi no Ue, la jalouse Rokujô est vaincue par la récitation du sûtra de Hannya qui était recommandé pour exorciser les femmes-démons.

Un démon hannya apparaît également dans Le Dit du Genji (Genji monogatari)[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Janette Ostier, Le Jeu de l'éternel et de l'éphémère, 1974, référence 114
  2. Doris G. Bargen, Murasaki Shikibu, A woman's weapon: spirit possession in the Tale of Genji, University of Hawaii Press, 1997, p. 35
  3. Gregory Barrett, Archetypes in Japanese film: the sociopolitical and religious significance of the principal heroes and heroines, Associated University Presse, 1989, p. 98

Articles connexes[modifier | modifier le code]