Han Kang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Han Kang
Description de l'image HanKang.jpg.
Naissance (46 ans)
Gwangju
Distinctions
Prix international Man Booker
Auteur
Langue d’écriture coréen
Han Kang
Hangeul 한강
Romanisation révisée
McCune-Reischauer

Han Kang ou Han Gang (en coréen : 한강), née le à Gwangju, est une écrivaine sud-coréenne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Han Kang est la fille de l'écrivain Han Seung-won. Elle est née à Gwangju avant de s'installer dès l'âge de dix ans dans le quartier Suyuri de Séoul (elle évoque cet épisode dans Leçons grecques / Hirabeo shigan). Elle a étudié la littérature coréenne à l'université Yonsei. Elle commence sa carrière littéraire quand l'un de ses poèmes est publié dans le numéro d'hiver de la revue Littérature et Société (Munhakgwa sahoe). Elle commence sa carrière officiellement avec sa nouvelle L'Ancre rouge (Bulgeun dat) qui remporta le concours printanier du quotidien Seoul Shinmun. Depuis lors, elle a remporté le prix Yi Sang en 2005, le prix de l'artiste d'aujourd'hui, et le prix de littérature coréenne. Depuis l'été 2013, Han Kang enseigne l'écriture créative à l'Institut des arts de Séoul tout en poursuivant sa carrière d'auteure, travaillant actuellement sur sa sixième nouvelle.

Elle est notée sur liste noire durant la présidence de Park Geun-hye. Cette liste, comportant près de 10 000 noms, devait permettre aux autorités de surveiller les artistes critiques du gouvernement et les priver de subventions[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

La première œuvre de Han Kang, Un amour de Yeosu publiée en 1995, a très vite attiré l'attention de la critique en raison de sa narration fine et précise[2]. Han Kang a ensuite écrit La Végétarienne et son œuvre jumelle La Tache mongole (aussi intitulée la Tache mongolique, Monggo banjeom) malgré ses blessures aux poignets à la suite d'un rythme intense d'écriture à l'ordinateur. La Végétarienne est un recueil de trois nouvelles : La Végétarienne, La Tache mongole et L'Arbre en feu (Namu bulkkot, aussi traduit Les Flammes des arbres). Il a été dit que Han fut obsédée durant ses années universitaires par la poésie de Yi Sang et notamment ce vers : « Je pense que les humains devraient être des plantes », pensant que ce vers fut écrit en réaction face à la colonisation japonaise. S'inspirant de cet extrait de l'œuvre de Yi Sang, elle écrit son plus grand succès La Végétarienne.

La carrière littéraire de Han Kang débute réellement avec la publication de cinq poèmes dont Hiver à Séoul (Seo-urui gyeo-ul), dans le numéro d'hiver de la revue Littérature et Société (Munhakgwa sahoe) en 1993. Sa carrière dans le genre de la fiction démarre l'année suivante avec son œuvre Ancre rouge (Bulgeun dat) qui remporte le concours printanier du quotidien Seoul Shinmun. Son premier recueil de nouvelles Un amour de Yeosu, a été publié en 1995. En 1998, Han Kang participe au programme international d'écriture de l'université de l'Iowa. Son œuvre publiée en Corée inclut Le Fruit de ma femme (2000), des nouvelles y compris Le Cerf noir (1998), Ta Main froide (2002), La Végétarienne (2007), Pars, le vent se lève (2010), Leçons grecques (2011). Han Kang est aussi par ailleurs musicienne et son œuvre reflète souvent cette passion.

Han Kang a par ailleurs remporté le 25e concours de la Littérature coréenne avec sa nouvelle Bébé Bouddha en 1999. Elle remporte aussi le prix littéraire Dong-ni en 2010 pour Pars, le vent se lève. Bébé Bouddha et La Végétarienne ont été adaptés au cinéma. Le film Vegetarian[3] a été sélectionné parmi 1 022 candidatures dans la sélection officielle du Festival du film de Sundance. Il obtient également un succès critique au festival international du film de Busan[4].

Bibliographie (en coréen)[modifier | modifier le code]

  • 여수의 사랑, Un amour à Yeosu, Yeosu-ui sarang, 1995
  • 검은 사슴, Le Cerf noir, Geomeun saseum, 1998
  • 아기 부처 Bébé bouddha, Agi bucheo, 1999
  • 내 여자의 열매 Le Fruit de ma femme, Nae yeoja-ui yeolmae, 2000
  • 그대의 찬 손 Ta main froide, Geudae-ui chaga-un son, 2002
  • 내 이름은 태양꽃 Mon nom est Fleur de soleil, 2002
  • 붉은 꽃 이야기 L'Histoire d'une fleur rouge, 2003
  • 가만가만 부르는 노래 Chanson douce, 2007
  • 천둥 꼬마 선녀 번개 꼬마 선녀 Des gamins tonnerres, des fées éclairs, des gamines fées, 2007
  • 채식주의자, La Végétarienne, Chaeshik ju-ui-ja, 2007
  • 눈물상자 Boîte à larmes, 2008
  • 바람이 분다, 가라 Pars, le vent se lève, Barami bunda, gara, 2010
  • 희랍어 시간 Leçons grecques, Hirabeo shigan, 2011
  • 노랑 무늬 영원 Éternel motif jaune, 2012
  • 소년이 온다 Le garçon arrive, 2014

Bibliographie (en français)[modifier | modifier le code]

  • Les Chiens au soleil couchant, in Cocktail Sugar et autres nouvelles de Corée, éd. Zulma, traduction sous la direction de Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet (2011) [titre original : 해질녘에 개들은 어떤기분일까. (1999)]
  • Pars, le vent se lève, traduit par Lee Tae-yeon et Geneviève Roux-Faucard, éditions Decrescenzo (2014), (ISBN 9782367270142)
  • La Végétarienne, traduit par Jeong Eun-Jin, Jacques Batilliot, éditions Le Serpent à Plumes (2015), (ISBN 979-1094680032)
  • Celui qui revient, traduit par Jeong Eun-Jin, Jacques Batilliot, éditions Le Serpent à Plumes (2016), (ISBN 979-1094680100)
  • Leçons de grec, traduit par Jeong Eun-Jin, Jacques Batilliot, éditions Le Serpent à Plumes (2017), (ISBN 979-10-97390-00-6)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Corée du sud: arrestation du ministre de la Culture soupçonné d'avoir constitué une "liste noire" d'artistes », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne)
  2. Korean Writers: The Novelists, Minumsa Publishing p. 78
  3. http://www.koreanfilm.or.kr/jsp/films/index/filmsView.jsp?movieCd=20100034
  4. "Vegetarian" to Compete at Sundance 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale de la Diète • WorldCat