HMS Swiftsure (1673)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Swiftsure et HMS Revenge.

HMS Swiftsure

Autres noms HMS Revenge (1718)
Type Navire de ligne de 3e rang
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Chantier naval Harwich
Lancement 1673
Statut Vendu en 1787
Caractéristiques techniques
Longueur 37 m
Maître-bau 11,79 m
Tirant d'eau 4,72 m
Déplacement 978 tonneaux (BOM)
Propulsion trois-mâts carré
Caractéristiques militaires
Armement 70 canons

Le HMS Swiftsure est un vaisseau de ligne de troisième rang de 70 canons, construit pour la Royal Navy par l'architecte naval Anthony Deane (en) aux chantiers de Harwich et lancé en 1673. En 1685, le navire est transformé en 66 canons[1].

Description[modifier | modifier le code]

À l'origine le Swiftsure est un navire de 70 canons et de 978 tonneaux, mesurant 37 m de long, 11,79 m de large et ayant un tirant d'eau de 4,72 m. Sa modification de 1696[2] voit une réduction du nombre de canons, désormais 66 pièces, et de son déplacement, désormais 987 tonneaux. Il mesure alors 45 m de long, 12 m de large et a un tirant d'eau de 4,3 m.

Une nouvelle modification intervient en 1718 suivant les normes navales britanniques de 1706 (en)[3]. Le Swiftsure retrouve alors ses 70 canons et voit son déplacement augmenter à 1 104 tonneaux. La longueur est portée à 46 m, la largeur demeurant à 12 m, alors que le tirant d'eau est porté à 5,28 m.

Enfin, en 1742, les Normes navales britanniques de 1719 (en) font du vaisseau un navire de 1 258 tonneaux, long de 46 m, large de 13,23 m, au tirant d'eau de 5,41 m[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , le Switsure participe à la bataille de la Hougue, bataille navale pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg, qui voit la victoire de la flotte anglo-hollandaise sur la flotte française du vice-amiral de Tourville, au large de la pointe du Cotentin.

Le navire est réduit à 66 canons par l'architecte naval Snelgrove aux chantiers de Deptford en 1696[2]. Il fait partie de la flotte de l'amiral Cloudesley Shovell en 1707 et prend part cette année-là à la défaite britannique de Toulon et au désastre naval de Sorlingues, qui, outre la mort de Shovell, déplore côté britannique la perte de 4 vaisseaux — l'Association, le Firebrand (en), le Romney (en) et l'Eagle (en) — et de près de 2 000 hommes[5]. Le Swiftsure ayant subi peu de dommages durant ce dernier affrontement, il parvient à rejoindre Portsmouth.

Le , le vaisseau est engagé sous le commandement de Robert Wynn dans la bataille de Vigo, au large des côtes de la Galice ; cet affrontement met aux prises une flotte anglo-hollandaise dirigée par l'amiral George Rooke, secondé par les amiraux hollandais Philips van Almonde et Philips van der Goes, avec la Flotte des Indes, un convoi franco-espagnol commandé par les amiraux François Louis Rousselet de Châteaurenault et Manuel de Velasco.

Il subit une deuxième modification aux chantiers navals de Woolwich et est relancé le avec à nouveau 70 canons et prend désormais le nom de Revenge.

Une nouvelle modification intervient par ordre du aux chantiers de Deptford. Le nouveau lancement a lieu le [4].

Le , sous les ordres de John Storr et dans l'escadre commandée par Edward Hawke, il prend part à la bataille des Cardinaux.

Le Revenge est finalement vendu en 1787[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lavery 2003, p. 161.
  2. a et b Lavery 2003, p. 165.
  3. Lavery 2003, p. 168.
  4. a b et c Lavery 2003, p. 171.
  5. Dava Sobel (trad. Gerald Messadié), Longitude : l'histoire vraie du génie solitaire qui résolut le plus grand problème scientifique de son temps [« Longitude : the true story of a lone genius who solved the greatest scientific problem of his time »], Paris, Seuil, coll. « Points - Sciences », , 193 p. (ISBN 2-02-033858-0, notice BnF no FRBNF36706578).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Julian S Corbett, England in the Seven years' war, a study in combined strategy, vol. 1, Londres, Longmans Green, 1907a (lire en ligne)
  • (en) Julian S Corbett, England in the Seven years' war, a study in combined strategy, vol. 2, Londres, Longmans Green, 1907b (lire en ligne)
  • (en) Brian Lavery, The Ship of the Line : The Development of the Battlefleet 1650-1850, vol. 1, Conway Maritime Press, (ISBN 0-85177-252-8) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Daniel Robert Snow, Death or Victory : the battle for Quebec and the birth of Empire, Londres, HarperPress, , 534 p. (ISBN 9780007286218, notice BnF no FRBNF42326806)
  • (en) David Syrett, Admiral Lord Howe : A Biography, Annapolis, Naval Institute Press, (ISBN 1-59114-006-4)
  • (en) Rif Winfield, British Warships in the Age of Sail 1714–1792: Design, Construction, Careers and Fates, Seaforth, (ISBN 978-1-84415-700-6)