Hôtel de Varennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hôtel de Varennes
hôtel de Girard, hôtel Fulcrand Roux
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Construction
Propriétaire
Ville de Montpellier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Localisation
Pays
Subdivision administrative
Commune
Adresse
2 place PétrarqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Hérault (département)
voir sur la carte de Hérault (département)
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Montpellier
voir sur la carte de Montpellier
Red pog.svg

L’hôtel de Varennes ou hôtel Baudan de Varennes[1] est un hôtel particulier situé dans le centre de la ville de Montpellier, dans le département de l'Hérault.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'hôtel, composé de deux ou au moins trois maisons patriciennes du XIIIe siècle et du XIVe siècle, est remanié au XVe siècle, puis en 1637 pour Emmanuel de Girard[1],[2]. Les maisons médiévales ré-associées possèdent, encore de nos jours, leurs passages d'entrées et cours intérieures respectives, et locaux au rez-de-chaussée[2]. Le Montpellier médiéval étant une cité marchande, les solides entrepôts voûtés d'ogives ont permis la construction d'immeubles sur le bâti existant[1]. Autonome, l'hôtel particulier possédait son puits d'eau. Son histoire reporte la présence de l'écusson de Saint Roch et des vestiges de la basilique Notre-Dame des Tables[3].

En 1758, l'hôtel est rénové par le négociant Fulcrand Roux[2].

Ce bâtiment fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [4]. L'ensemble de la demeure médiévale est restaurée au cours du XXe siècle, en conservant les apports du passé[5].

En 1992[6], le « Musée du Vieux Montpellier », inscrit parmi les musées de France, est aménagé sur la surface d'un étage de l'hôtel particulier[7]. Il permet d'accéder aux collections d'objets très divers liés à l'histoire de Montpellier du Moyen Âge au XXe siècle[8].

Depuis 2016, l'association « Angel » (Association de Jeunesse LGBT+) partage les locaux avec les associations « Contact », « MartinE » et « SOS homophobie »[9].

Occupant une partie d'un autre étage, le « Musée du Fougau » est un espace privé d'art et de traditions populaires dédié à la vie quotidienne dans la ville d'autrefois et sur la culture occitane[10].

Au rez de chaussée, parmi les salles à l'architecture gothique[5], la « salle Pétrarque » fait partie des neuf salles mises à disposition des associations pour l'organisation d'évènementiels[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jacques Peyron, « Montpellier médiéval : urbanisme et architecture », Annales du Midi, vol. 91, no 143,‎ , p. 255-272 (passage page 257) (DOI 10.3406/anami.1979.1763, lire en ligne, consulté le 2 décembre 2019).
  2. a b et c Notice no IA34000242, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le ).
  3. Sur les pas de Saint Roch à Montpellier, publié en sur le site st-roch.com (consulté le ).
  4. Notice no PA00103594, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le ).
  5. a et b Hôtel Baudan-de-Varennes à Montpellier, publié le sur le site petit-patrimoine.com (consulté le ).
  6. Musée du Vieux Montpellier, inventaire d'archives no 494W, publié sur le site francearchives.fr (consulté le ).
  7. Dénomination officielle : Musée du Vieux Montpellier, publié sur le site du Ministère de la Culture (consulté le ).
  8. a et b Musée du Vieux Montpellier, publié sur le site montpellier.fr (consulté le ).
  9. Association Angel, notre histoire en 2016, publié sur le site angel34.com (consulté le ).
  10. Description du musée du Fougau, publié sur le site montpellier-tourisme.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :