Hôtel Scipion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 13 juin 2018 à 20:18 et modifiée en dernier par Vlaam (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Scipion
Hotel Scipion.JPG
Entrée de l'hôtel, rue Scipion
Présentation
Destination initiale
Destination actuelle
Administration de l'AP-HP
Style
Construction
XVIe siècle (début en 1565)
Propriétaire
Statut patrimonial
Logo monument historique Classé MH (1889, galerie Renaissance)
Logo monument historique Inscrit MH (1969, façade et toiture)
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

L'hôtel Scipion est un hôtel particulier situé au 13, rue Scipion dans le 5e arrondissement de Paris. Construit à partir de 1565 pour le financier et banquier Scipion Sardini, il devient à la Révolution française la boulangerie des hôpitaux de Paris[1], institution qui en a toujours la tutelle.

Historique

Le banquier de la reine consort Catherine de Médicis, Scipion Sardini (1526-1609), décide de se faire construire une résidence à Paris à l'écart du centre de la ville en choisissant le faubourg Saint-Marcel et plus précisément la rue de la Barre, qui deviendra en 1806 la rue Scipion[2]. Il acquiert en 1565 l'ancien terrain de Maurice Bullioud, doyen de Saint-Marcel[3] et y fait construire l'actuel édifice dans le style Renaissance dans lequel il vit avec son épouse Isabelle de Limeuil.

Après la mort de Scipion Sardini en 1609, l'hôtel est transformé en hospice en 1612, « l'hôpital des pauvres renfermés ». Il est alors vendu à l'administration des pauvres enfermés de la ville de Paris par Marguerite Cousinet, veuve de François d'Amboise, maître des requêtes, qui l'avait acquis de Pierre Plombier, président en la chambre des comptes de Grenoble[4]. Il sera ensuite affecté à l'Hôpital-Général en 1656 pour créer une maison d'accouchement et d'allaitement sous le nom d'hôpital Sainte-Marthe[5]. De 1673 à 1793, l'hôtel jouxtait le cimetière de Clamart. Après la Révolution française, il devient la boulangerie des hôpitaux de Paris[2] tout en étant proche du cimetière Sainte-Catherine. Il garde cette fonction de boulangerie jusqu'en 1974 lorsqu'il est transformé en musée puis en administration de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) à partir de 1983 ; fonction qu'il occupe toujours[6].

Architecture

Il s'agit de la première bâtisse construite en brique et pierre de Paris. Moins connu que les célèbres place Dauphine et place Royale bâties sous Henri IV, l'hôtel Scipion présente de majestueuses arcades à l'italienne autour d'une vaste cour pavée entourée d'épicéas. Cette galerie Renaissance de briques rouges reposant sur six arcades en pierre en plein cintre possédait six médaillons remarquables de terre cuite en fort bas-relief[5] qui furent en partie détruits puis restaurés pour quatre d'entre eux dans les années 1970. Cette galerie, en raison de son importance majeure d'un point de vue historique pour l'architecture parisienne, est classée au titre des monuments historiques par arrêté du . La façade sur la rue et la toiture correspondante sont inscrits par arrêté du 26 septembre 1969[1].

Accès

L'hôtel Scipion est accessible à proximité par la ligne (M)(7) à la station Les Gobelins ainsi que par plusieurs lignes de bus RATP (BUS) RATP 27 47 67 91.

Notes et références

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b Notice no PA00088437, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments de Félix et Louis Lazare, éditions Maisonneuve & Larose, 1855, p. 611
  3. Sophie Barron, Le 5e arrondissement : itinéraires d'histoire et d'architecture, Paris, 2000, p. 79.
  4. Code de l'Hopital Général de Paris ou Recueil des principaux édits, arrêts, déclarations et règlements qui le concernent ainsi que les maisons et hopitaux réunis à son administration, 1786, page 228.
  5. a et b Jean Lebeuf et Hippolyte Cocheris, Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, éditions A. Durand, 1864, vol.2, pp. 27-29
  6. Hôtel Scipion sur le site de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris.