Héros à vendre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir À vendre.
Héros à vendre
Description de cette image, également commentée ci-après
Loretta Young et Richard Barthelmess
Titre original Heroes for Sale
Réalisation William A. Wellman
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1933

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Héros à vendre (Heroes for Sale) est un film américain réalisé par William A. Wellman, sorti en 1933.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Durant la Première Guerre mondiale, sur le Front français, Roger Winston reçoit l'ordre de détruire un nid de mitrailleuses allemand, avec une poignée d'hommes, parmi lesquels Tom Holmes, originaire de la même ville que lui. Tom est blessé en capturant un soldat allemand, mais Roger en reçoit les honneurs, bien qu'ayant agi lâchement, ce qu'il se garde d'avouer. Tom est évacué à l'hôpital, où il est soigné à la morphine. La guerre achevée, Roger obtient - dans la banque de son père - un emploi pour Tom, en échange de son silence...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non crédités :

Critique[modifier | modifier le code]

Lors d'une diffusion télévisée en 1987, Patrick Brion (alias André Moreau) écrivait dans Télérama :

« Comme Je suis un évadé, mis en scène par Mervyn LeRoy, Héros à vendre permet à William A. Wellman de décrire l'Amérique inquiète des années trente. Roosevelt est au pouvoir et le chômage a frappé plus de dix millions de travailleurs. Sans complaisance, ni démagogie, Wellman s'attache à son héros, Tom Holmes, qui a été spolié des honneurs qui lui étaient dus. Holmes va alors découvrir l'angoisse du drogué en état de manque, puis les dramatiques problèmes posés par le chômage. Le développement du machinisme contribue à augmenter ce chômage et c'est une Amérique très inhabituelle que peint ici Wellman. Les mouvements sociaux agitent le pays et la "brigade rouge" enquête inlassablement sur tous ceux qui ont été fichés comme extrémistes. Peu de films ont été aussi courageux et révélateurs que celui-ci, et il est difficile de ne pas être bouleversé par ce constat sans concession de l'Amérique qui vient de subir le krach de 1929, et par l'interprétation de Richard Barthelmess, héros anachronique d'un pays en crise. Remarquable. »

Lien externe[modifier | modifier le code]