Hélène de Jaurias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hélène de Jaurias (1824-1900) est une missionnaire française qui fut assassinée pendant la révolte des Boxers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 1er mai 1824 au château de Jaurias (Gout-Rossignol), en Dordogne, elle est la sixième des huit enfants d'Antoine Aubin de Jaurias et de son épouse, née Louise-Éléonore de Teyssières. Après être entrée chez les filles de la Charité, elle quitta Paris le 25 juillet 1855 pour la Chine. Elle arriva le 15 décembre 1855 à Ningbo (province du Zhejiang), où elle se consacra à des œuvres hospitalières dans le vicariat apostolique du Zhejiang, puis dans celui du nord Tché-Ly (aujourd'hui Zhili), dont le siège est à Pékin. Elle est morte le 21 août 1900 à Pékin des suites du siège du Pé-Tang par les Boxers (13 juin-16 août 1900). Son histoire eut un grand retentissement dans la presse de l'époque.

Elle est considérée comme l'« héroïne » du Pé-Tang.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Henri Mazeau, L'héroïne du Pé-tang, (Hélène de Jaurias, Sœur de Charité), Paris, 1905.
  • Albert de Salinis, "L'héroïne du Pé-tang", in Études XLII t. 103, Paris, 1905. (p. 305-329)

Lien externe[modifier | modifier le code]