Guy Lefèvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lefèvre.
Guy Lefèvre
Guy Lefèvre. Ph. H. Douris.JPG

Guy Lefèvre en 2013.

Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Guy Lefèvre, né le à Fianarantsoa à Madagascar[1] et mort le [2],[3], est un vitrailliste malgache.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Madagascar de parents réunionnais, Guy Lefèvre a accompli toute sa carrière de vitrailliste dans l’océan Indien, à Madagascar, La Réunion et l'Île Maurice.

Après avoir débuté dans le métier à Tananarive, au début des années 1960, il s’installe à La Réunion en 1967. Son premier atelier se situait dans les rampes de Saint-François, puis, en 1969, rue Mazagran à Saint-Denis.

Il obtient, à Paris, le titre de Maître Verrier auprès de la Chambre Syndicale des Maître Verriers en 1972.

En 1983, Guy Lefèvre s’installe près de l’ancienne usine de l’Éperon (Saint-Paul), alors propriété des Sucreries de Bourbon qui souhaitent y créer un village artisanal. Son activité principale reste le vitrail, mais il y développe, en parallèle, une production de sculptures.

Vitraux de l'église de Ravine Blanche (Saint-Pierre), 1988.

Activités[modifier | modifier le code]

Guy Lefèvre crée ses maquettes et réalise des vitraux pour des édifices religieux et publics, ainsi que pour des commandes privées, aussi bien en dalle de verre, qu’en verre collé sur verre, et en verre et plomb. À partir de la mise en scène d'un personnage, d'une scène biblique, le vitrailliste conserve le choix du dessin et de la couleur[4]. « Comme tout verrier, il doit tout réussir, du dessin jusqu’au montage »[5] Il pratique en parallèle la peinture et la sculpture.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

La Réunion[modifier | modifier le code]

Guy Lefèvre a créé ou restauré les vitraux de la majeure partie des édifices catholiques de La Réunion

Vitraux de l'église de Hell-Bourg (Salazie, La Réunion), 1975.

Églises[modifier | modifier le code]

Statue sur la façade de l'église de La Trinité (Saint-Denis, La Réunion), 1965.

Le Bon Pasteur, Ravine des Cabris Ravine Blanche (Saint-Pierre); Notre-Dame des Laves (Sainte-Rose); Grand-Ilet (classé MH), Salazie, Hell-Bourg (Salazie); Immaculée Conception, L'Assomption (inscrit MH), La Trinité, Saint-Jacques, Le Brûlé, Le Chaudron, La Bretagne (Saint-Denis); Cambuston, Champ Borne (Saint-André), Bagatelle, Bras Pistolet, Sainte-Vivienne (Sainte-Suzanne), Plateau Caillou, L'Hermitage, Etang-Saint-Paul, Saint-Gilles les bains, Saint-Gilles les hauts (Saint-Paul); Saint-Joseph, Vincendo (Saint-Joseph); Manapany les bas (Petite Ile); Trois Bassins, La Possession, Le Port.

Couvents[modifier | modifier le code]

La Providence, La Montagne (Saint-Denis); Carmel des Avirons (Les Avirons).

Édifices publics[modifier | modifier le code]

Mairies du Tampon et de l’Entre-Deux, cascade en pierres de lave dans le hall de l’aéroport Roland-Garros.

Vitrail de l'église paroissiale de Saint-Joseph (La Réunion), années 1980.

Ile Maurice[modifier | modifier le code]

Restaurations des vitraux de l’église Sainte Thérèse à Curepipe et de la cathédrale saint Louis à Port-Louis. Création des vitraux de l’église saint Jean et celle de Sainte-Croix, ainsi que le monument funéraire du Père Laval.

Madagascar[modifier | modifier le code]

Restauration des vitraux du temple protestant du Palais de la Reine à Tananarive.

Prix[modifier | modifier le code]

Guy Lefèvre a remporté le premier prix du concours des métiers à La Réunion en 1970 ainsi que la médaille d’or à l’Exposition du Travail à Paris en 1972. En 1973, il obtient le prix du Baron Taylor au Salon des Artistes Français. Médaillé de bronze de la Ville de Paris en 1990 au Salon des Artistes de l’outre-mer, il décroche la médaille d’argent en 1991.

Publication[modifier | modifier le code]

  • Vitrail, art religieux à La Réunion, Saint-denis de La Réunion, Association Réunionnaise des Œuvres Diocésaines, [6]
Sculpture en galet de mer de type « Zoizo ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mercedes Chillon, « (VIDEO) Kossa ou i devien : Guy Lefèvre ? », sur reunion.la1ere.fr, 10 juin 2014, mis à jour le 9 mars 2015 (consulté le 16 juin 2015).
  2. « Le maître verrier, Guy Lefèvre est décédé », sur Clicanoo.re, (consulté le 13 janvier 2018)
  3. « Décès du maître-verrier Guy Lefèvre », sur Imaz Press, (consulté le 15 janvier 2018)
  4. « Guy Lefèvre, le dernier maître-verrier », sur http://www.casemag.re/,
  5. Caroline Fiat, « Guy Lefèvre, Maître de la lumière », Escales Australes,‎
  6. Stephane Bonneau, Guy Lefèvre et Association réunionnaise des œuvres diocésaines, Vitrail: art religieux à La Réunion, SCOOP, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de journaux[modifier | modifier le code]

  • Audrey Hoarau, « Guy Lefèvre Le dernier maître-verrier» », Case magazine,‎ (lire en ligne).
  • Jean-Claude Vallée, « Complainte pour un maître-verrier sans ruban », Le Quotidien,‎ (lire en ligne).
  • « Au musée de Villèle, Guy Lefèvre le sculpteur de lumière, sort de l'ombre », Journal de l'Ile de La Réunion,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]