Gustave Delchevalerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gustave Delchevalerie
Description de l'image Gustave-Delchevalerie-1898.tif.
Nom de naissance Gustave Hubert Delchevalerie
Naissance
Vedrin
Décès
Chaumes-en-Brie
Nationalité belge
Pays de résidence Belgique, France, Égypte
Diplôme
Profession
Activité principale
Aménagement et création de parcs et de jardins, publics et privés pour la Mairie de Paris et le Khédive Ismaïl, souverain d'Égypte.
Distinctions
membre honoraire de la Société nationale d’horticulture de France
Ascendants
fils de Hubert Delchevalerie, profession de charpentier et de Albine Goffaux, profession de ménagère
Conjoint
Louise Ismérie (Isméry) Fourny le 27 décembre 1834, décédée à Nangis (Seine et Marne) le 7 novembre 1902

Gustave Hubert Delchevalerie ( à Vedrin, nord de la ville de Namur, Belgique - à Chaumes-en-Brie) est un ingénieur agronome, jardinier et paysagiste belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Vedrin en Belgique, d'un père charpentier, Hubert Delchevalerie, et de Albine Goffaux, Gustave Delchevalerie devint ingénieur agronome, puis travailla d'abord à Paris, en pleine restructuration haussmannienne de la capitale, avant d'être débauché par Khédive Ismail pour diriger au Caire les jardins et plantation d'Égypte. On doit à Gustave Delchevalerie et Jean-Pierre Barillet-Deschamps la plupart des parcs et promenades du Caire créés à l'époque du Khédive Ismail.

Son travail à Paris, en France[modifier | modifier le code]

Gustave Delchevalerie a travaillé à la Préfecture de la Seine de 1860 à 1868 dans le service des plantations[1].

Quand il quitta la France, il était chef de culture dans le Service des promenades et plantations de Paris[2].

Son travail au Caire, en Égypte[modifier | modifier le code]

« En 1867, le soussigné (G. Delchevalerie) à cette époque, chef de culture dans le service des promenades et plantations de Paris, avait l'insigne honneur d'être présenté au Khédive Ismail d'Égypte par M. Alphand lorsque son Altesse visita en compagnie de M. le Préféet de la Seine l'établissement horticole de la ville de Paris. Une fois rentré dans ses états, le Khédive d'Égypte résolut d'Haussmanniser Le Caire, c'est-à-dire de l'embellir par le percement de nombreux boulevards et avenues plantées d'arbres, de squares, parcs et promenades publiques etc. Son Altesse ayant à ce moment adressé à M. le Baron Haussmann alors Préfet de la Seine pour lui demander un horticulteur pour venir en Égypte créer et diriger un service des plantations, des promenades publiques khédiviales et gouvernementales. Je fus désigné par M. Alphand pour aller au Caire créer et diriger ce service en plantations le 5 novembre 1868 en vertu d'un contrat passé entre la préfecture de la Seine et le délégué égyptien à Paris M. le Colonel Sélem Bey. »

— Gustave Delchevalerie, Courrier personnel daté de 1897, coll. part. Annie Lepicard-Delchevalerie (transcription Vincent Battesti).

Gustave Delchevalerie fut un introducteur actif des normes occidentales en matière de jardin et d’aménagement d’espaces verts en Égypte. Il fut un prolixe auteur, mais dont le travail est disséminé dans de nombreux articles de revues de sociétés horticoles et de la littérature grise ou à compte d’auteur, sur l’état des jardins du pouvoir égyptien.

Ingénieur agronome belge, il devint inspecteur des plantations khédiviales et gouvernementales en Égypte en 1876 et membre honoraire de la Société nationale d’horticulture de France.

Il avait été débauché en 1868 des services de Paris, par le Khédive Ismail, pour devenir jardinier en chef des palais, parcs vice-royaux et jardins publics égyptiens. Il lui avait été présenté par Jean-Charles Alphand lors d’une visite à l’établissement horticole de la ville. Gustave Delchevalerie vécut une douzaine d’années en Égypte aux Plantations khédiviales et gouvernementales avant de devoir céder sa place au personnel anglais qui s’installait[2].

Décorations[modifier | modifier le code]

G. Delchevalerie a été nommé Chevalier de la Légion d'honneur alors que directeur général des cultures du Khédive il était envoyé à Paris pour l'Exposition universelle de 1878 en qualité de commissaire générale de l'Égypte[3]. Il est également membre de l'Institut égyptien, Officier de l'ordre Ottoman du Medjidieh, Chevalier de l'ordre de la Rose du Bréeil, de François·Joseph d'Autriche, du Christ de Portugal et de la Couronne d'Italie, etc.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Gustave Delchevalerie, courrier personnel du 14 septembre 1897 adressé aux autorités anglaises en Égypte (coll. part. Annie Lepicard-Delchevalerie, transcription Vincent Battesti).
  2. a et b Courrier personnel de Gustave Delchevalerie daté de 1897, coll. part. Annie Lepicard-Delchevalerie (transcription Vincent Battesti).
  3. Revue horticole, vol. 50, 1er décembre 1878, p. 23

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Delchevalerie G. 1868 — Catalogue raisonné des plantes ornementales qu'il convient de cultiver dans les parcs et jardins: Suivi d'une notice sur les squares et les établissements horticoles de la ville de Paris. Imprimerie C. Hannoot-Braeckman, Gand, 84 p.
  • Delchevalerie G. 1869 — Les orchidées, Culture, propagation, nomenclature. Librairie agricole de la Maison rustique, Bibliothèque du jardinier, Paris, 132 p.
  • Delchevalerie, G., s.d. [1869] — Plantes de serre chaude et tempérée : constructions des serres, cultures, multiplications, etc., Paris, Librairie agricole de la maison rustique, 156 p.
  • Delchevalerie G. 1869-1870 — Les jardins arabes de la Basse Égypte. Revue Horticole, Journal d'horticulture pratique 40-42e année : 305, 393 et 436 (1869); 1825-1827, 1855-1856, 1109-1111, 1208-1209 et 1253-1256 (1870).
  • Delchevalerie G. 1870 — Cultures égyptiennes, Plantes tropicales utiles, officinales et industrielles qu'il conviendrait d'introduire sous le 30e degré de latitude d'Égypte et ses avoisinants. Typogr. de Paul Godenne, Librairie, Namur, 78 p.
  • Delchevalerie G. 1870 — Études égyptiennes. Les jardins & les champs de la Vallée du Nil. Impr. et lithog. C. Annoot-Braeckman, Gand, 174, 184, 120 p.
  • Delchevalerie G. & Gastinel J.-B. 1870 — Rapport à son Altesse le khédive sur la création d’un jardin d’essais agricoles au Caire. Cours d’agriculture pratique, à l'usage des élèves agriculteurs de l'Égypte, (M 61). Draguignan, médiathèque communautaire, Le Caire, 3 p.
  • Gastinel J.-B. & Delchevalerie G. s. d. — Rapport sur un projet de jardin d’essais agricoles dans les terrains de Kasr-Noussa.  (M 61). Draguignan, médiathèque communautaire, Le Caire, 2 p.
  • Delchevalerie G. 1871 — Flore exotique du jardin d'acclimatation de Guézireh et des domaines de S. A. le Khédive. Typographie française Delbos-Demouret, Le Caire, 84 p.
  • Delchevalerie G. 1871 — Mémoire sur l'embrevade, Légumineuse alimentaire de l'Inde, propre au climat de l'Égypte, suivi d'une notice sur l'ortie textile de la Chine introduite et acclimatée en Égypte. Jardins d'essais de S. A. le Khédive - Agriculture : 84.
  • Delchevalerie G. 1872 — Notice sur les principaux jardins de l'Égypte. Journal de la Société centrale d'horticulture de France 2e série, Tome VI, cahier de janvier 1872 : 565-567.
  • Delchevalerie G. 1872 — Sur les végétaux d'ornement et d'utilité qui sont cultivés en Égypte. Journal de la Société centrale d'horticulture de France 2e série, Tome VI : 169-175, 219-226, 277-284, 359-362.
  • Delchevalerie G. 1872 — L'arbre national des Égyptiens. Le dattier. Bulletin de la Fédération des Sociétés d'horticulture de Belgique (1871) : [159]-174.
  • Delchevalerie G. 1873 — Le dattier, Sa description, son histoire, sa culture, sa multiplication et son emploi dans les arts, l'industrie, la médecine et l'économie domestique. Typographie française Delbos-Demouret, (Exrait du Bulletin de la Fédération des Sociétés d'horticulture de Belgique, 1871, p. 159), Le Caire, 18 p.
  • Delchevalerie G. 1873 — Sur les végétaux d'ornement et d'utilité qui sont cultivés en Égypte. impr. de Donnaud, Paris, 25 p.
  • Delchevalerie G. 1878 — L'horticulture à l'exposition universelle de 1878 à Paris. Secrétariat de la Fédération, Bulletin de la Fédération des sociétés d'horticulture de Belgique, Lièges, 90 p.
  • Delchevalerie, G. 1879 — « L'Égypte agricole, industrielle et artistique », Études sur l'exposition de 1878, Paris, E. Lacroix, vol. 9, p. 365-452.
  • Delchevalerie G. 1881 — Notice sur l’histoire de l’horticulture en Égypte. La Belgique Horticole, Annales de botanique et d'horticulture XXXI : 352-366.
  • Delchevalerie G. 1889 — Histoire de l’horticulture en Égypte. Revue horticole, Journal d'horticulture pratique 61 : 186-189.
  • Delchevalerie G. 1889 — Un arbre fruitier de l'Inde propre a la région méditerranéenne. Revue horticole, Journal d'horticulture pratique 61 : 62-63.
  • Delchevalerie G. 1890 — Le jardin vice-royal de Choubrah. Revue horticole, Journal d'horticulture pratique 62 : 380-381.
  • Delchevalerie G. 1890 — L'horticulture dans le désert égyptien. Revue horticole, Journal d'horticulture pratique 62 : 400-403, 429-432, 452-455.
  • Delchevalerie G. 1891 — Chicorée pommée de Bruxelles. Revue horticole, Journal d'horticulture pratique 63 : 141-142.
  • Delchevalerie G. 1891 — Jardin à la turque d'Ismaïl-Pacha près des pyramides d'Égypte. Revue horticole, Journal d'horticulture pratique 63 : 351-354.
  • Delchevalerie G. 1891 — Les jardins d'hiver. Revue horticole, Journal d'horticulture pratique 63 : 397-399.
  • Delchevalerie G. 1891 — Culture de la tubéreuse sous le climat de Paris. Revue horticole, Journal d'horticulture pratique 63 : 151.
  • Delchevalerie G. 1897 — Le parc public de l'Ezbékieh au Caire, suivi de Considérations générales sur les plantations et les anciens jardins vice-royaux et khédiviaux d'acclimatation en Égypte sous la dynastie de Méhémet-Aly au dix neuvième siècle de J.C., et D'une notice sur les curiosités horticoles de la vallée du Nil. Impr. & lithogr. C. Annot-Braeckman, Ad. Hoste, succr, Gand, 16 p.
  • Delchevalerie G. 1898 — Calendrier égyptien du jardinier et du cultivateur, avec les éphémérides & observations anciennes tirées du calendrier copte, suivi d'une Énumération d'insectes et animaux nuisibles aux cultures dans les jardins et les champs de l'Égypte. G. Delchevalerie, Chaumes, 90 p.
  • Delchevalerie G. 1899 — Les promenades et les jardins du Caire, avec un Catalogue général détaillé et les noms scientifiques, français et égyptiens des Plantes, arbres et arbustes utiles et d'ornement cultivés dans les champs et les jardins et notamment dans les anciens jardins vice-royaux et khédiviaux de l'Égypte sous la dynastie de Méhémet-Aly au XIXe siècle de J.-C. G. Delchevalerie, Chaumes, 179 p.

Delchev. est l’abréviation botanique standard de Gustave Delchevalerie.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI