Groupe Marzocco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Groupe Marzocco
logo de Groupe Marzocco

Direction Claudio Marzocco, président
Luca et Daniele Marzocco, administrateurs délégués
Directeurs Claudio MarzoccoVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Promotion immobilière et construction
Site web www.groupemarzocco.mc/fr

Le Groupe Marzocco est une société monégasque active à Monaco, en France et en Italie[1] dans la promotion immobilière, la construction-rénovation et les services[2]. Il est présidé par Claudio Marzocco[3].

Présent depuis les années 1980 à Monaco, le groupe compte désormais plus de 120 salariés et est considéré comme une référence incontestable dans les secteurs de la promotion immobilière et la construction de haut standing[4].

Historique[modifier | modifier le code]

L’histoire du Groupe Marzocco débute dans les années 1960 sous l’impulsion de Domenico Marzocco, alors associé local sur la Riviera du puissant homme d'affaires Flavio Pontello[5]. Il entame son activité dans le bâtiment en Italie. Il s’installe à Monaco où il développe aux côtés du groupe Pontello de grands projets comme Le Saint André, situé au boulevard de Suisse ou participe à la réalisation du lot gros œuvre des trois immeubles baptisés Michelangelo, Botticelli et Donatello à Fontvieille[6].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, Claudio Marzocco est président du Groupe, secondé par Luca Marzocco et Daniele Marzocco qui en sont administrateurs délégués. Niccolo Marzocco et Domenico Della Bella interviennent en tant que directeurs[7].

Activités[modifier | modifier le code]

Le Groupe Marzocco intervient dans plusieurs domaines liés à l'immobilier.

  • Promotion immobilière : conception, réalisation et commercialisation d'appartements, par l’intermédiaire de sa filiale Groupe Marzocco Promotion[8].
  • Construction et rénovation, par l’intermédiaire de sa filiale SATRI[9].
  • Services et gestion immobilière pour entreprises et particuliers, par l’intermédiaire de sa filiale Golden Services[10].

A propos des activités de son entreprise, Claudio Marzocco a déclaré en  : « Le Prince Albert II veut faire de la Principauté un État exemplaire et une source d'inspiration en termes de cadre de vie et d'environnement. Nous sommes et serons toujours à ses côtés pour l'accompagner et le soutenir dans cette vision ».[4]

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Michelangelo, Botticelli et Donatello (1983)[modifier | modifier le code]

Construction pour compte d'un tiers des blocs Michelangelo, Botticelli et Donatello dans le complexe immobilier de Fontvieille Village, situés à Fontvielle[11].

Villa Les Gaumates (2009)[modifier | modifier le code]

Villa Les Gaumates est un immeuble résidentiel. Ce bâtiment de neuf étages se dresse à la sortie de la Gare de Monaco. il est reconnaissable à ses portes fenêtres en marbre blanc de Carrare, ses balustrades et colonnes de marbres et façades en stuc décorées dans le style Belle Époque. Il est situé au numéro 1 boulevard Princesse-Charlotte, à Monaco[12].

Ilôt Rainier III (2012)[modifier | modifier le code]

Situé promenade Honoré-II à Monaco, l'Îlot Rainier III, rebaptisé Les Jardins d’Apolline, est un ensemble immobilier réalisé par un groupement d’entreprises auquel le groupe Marzocco s’est associé sur commande de l'État de Monaco. Réparti sur quatre bâtiments de 9 à 10 étages, cet ensemble comprend 257 logements domaniaux et 752 places de parking pour véhicules légers et 360 pour les deux roues. Les finitions répondent au cahier des charges des Domaines et ce projet est le premier à avoir obtenu une certification Haute qualité environnementale dans la principauté, une certification qui s'impose depuis 2008 à toute nouvelle opération publique/privée que le gouvernement princier met en place. La surface totale des planchers est de 65 000 m2 environ dont 35 000 m2 en superstructure et 30 000 m2 en infrastructure pour les parkings[13].

Tour Odéon (2015)[modifier | modifier le code]

Située dans le quartier de La Rousse, la tour Odéon est un immeuble de 170 mètres de haut pour 49 étages développant 70 000 m2 environ en superstructure et 30 000 m2 en infrastructure.

La double tour a été conçue par le Groupe Marzocco, l’architecte Alexandre Giraldi et le cabinet Alberto Pinto. Le groupe a confié la construction de la tour à Vinci Construction France, l’un des leaders mondiaux du bâtiment et du génie civil. La Satri, société de construction du groupe a également été très présente en intervenant dans l’aménagement de certains intérieurs et du penthouse. Ce chantier, débuté en 2009 et dont la livraison des appartements a eu lieu en 2015, a rassemblé jusqu’à 1 400 ouvriers. La Tour Odéon a commencé à s’élever tout en se développant en sous-sol à partir de 2012 grâce à la méthode Up & Down. Les éclairages de la tour ont été réalisés par Yann Kersalé.

La tour Odéon se décline en 60 appartements de 3 à 7 pièces, deux sky duplex de 1 200 m2 et un penthouse de 3 500 m2 sur 5 étages avec piscine privative[14]. Elle bénéficie de services hôteliers haut de gamme : conciergerie, voituriers, spa, pressing, etc[15].

Une des deux tours est composée de logements sociaux acquis par l'État de Monaco [16].

Projets en cours[modifier | modifier le code]

Le Groupe Marzocco a été désigné par le Gouvernement Princier après un concours lancé en 2013 pour réaliser le projet Testimonio II, associé à Vinci et en collaboration avec les architectes Alexandre Giraldi, Laura Sessa et le Cabinet Arquitectonica[17]. Cet immeuble de 25 étages accueillera notamment l'école internationale de Monaco, 156 logements et des appartements privés[18]. La livraison est prévue pour 2022[19].

Le Groupe Marzocco, via sa filiale Satri, travaille également sur la reconstruction du Centre hospitalier Princesse-Grace dont l'achèvement est prévu en 2028[20].

Respect de l'environnement[modifier | modifier le code]

La construction est l’une des activités phares du Groupe Marzocco. C’est en s’appuyant sur le savoir-faire de la Satri, filiale du groupe que l’entreprise a pu s’imposer dans ce secteur. Crée dans les années 1980, cette entreprise générale de bâtiment et travaux publics, constituée de 70 personnes est capable d’assurer la coordination avec tous les corps de métiers et de développer des projets sur mesure en respectant la sécurité, la qualité et les démarches de Haute qualité environnementale (HQE)[21].

Satri a obtenu la certification HQE dans le cadre du projet Les Tamaris, pouvant accueillir 63 logements, situé avenue Pasteur à Monaco[22]. La certification a notamment pu être obtenue grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques et d’un système de pompe à chaleur qui permet d’économiser de l’énergie pour le chauffage et la climatisation des logements[23].

Satri a construit en 2013 l'Îlot Canton en suivant les critères HQE[24]. Ce projet immobilier, rebaptisé l’Hélios, est composé de 68 logements domaniaux, d’une crèche, de locaux de stockage et du fonds régional de la Bibliothèque Louis-Notari[25].

La tour Odéon est elle aussi certifiée HQE[26] avec notamment 17 kilomètres de sondes thermiques incorporées dans 1 000 barrettes des fondations afin d'exploiter au mieux la chaleur naturelle des sols[27]. Ces sondes permettent d'économiser d'importantes quantités d'énergie en assurant une partie du chauffage et de la climatisation de cet immeuble de 170 mètres.

Controverses[modifier | modifier le code]

Tour Odéon[modifier | modifier le code]

La construction de la Tour Odéon a suscité beaucoup d’intérêt mais aussi donné lieu à des controverses[28], dont l’opposition de riverains de la commune voisine de Beausoleil[29]. La commercialisation du penthouse a généré une couverture médiatique parfois tapageuse[30].

Mis en cause par une enquête suite à des soupçons de corruption, deux dirigeants du Groupe Marzocco ont été relaxés par le Tribunal de Grande Instance de Marseille en 2017[31],[32], décision confirmée par la Cour d'Appel d'Aix en Provence en 2018[33],[34].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Groupe Marzocco : une dynastie de constructeurs, sur http://24heuresactu.com, 13 novembre 2013
  2. « Consulter le Répertoire du Commerce et de l'Industrie », sur www.rci.gouv.mc (consulté le 28 juin 2017)
  3. Nice Matin.
  4. a et b Claudio Marzocco, un concepteur passionné de projets immobiliers d’exception, sur La Tribune, 2 mai 2019
  5. (it) « SEQUESTRATO A SANREMO UN ARCHITETTO PARTECIPO' AL RESTAURO DEL 'CASINO - la Repubblica.it », Archivio - la Repubblica.it,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2017)
  6. « Immobilier Monaco - Chambre Immobilière Monégasque », sur www.chambre-immo.monte-carlo.mc (consulté le 26 octobre 2017)
  7. Le Site, « Groupe Marzocco », sur www.groupemarzocco.mc (consulté le 26 octobre 2017)
  8. Modifications aux statuts, Journal de Monaco, 6 mai 2016
  9. Qui sommes nous, SATRI
  10. Golden Services SARL, Journal de Monaco, 22 novembre 2013
  11. Groupe Marzocco, Construction
  12. SATRI -, « Villa Les Gaumates - Immeubles - Réalisations - SATRI - Entreprise Générale de bâtiment et travaux publics », sur www.satri.mc (consulté le 26 octobre 2017)
  13. Come4News.
  14. La tour Odéon
  15. Tour Odéon Monaco : l'appartement le plus cher du monde
  16. lefigaro.fr, « À Monaco, les plants de tomates côtoient les immeubles de luxe », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2017)
  17. Operation testimonio II, infochantiers
  18. La tour Odéon, Vanity Fair, 17 février 2015
  19. Testimonio II : la nouvelle tour de 25 étages, Nice Matin, 3 octobre 2016
  20. Le chantier du futur hôpital de la Principauté s’étalera sur quinze ans, Le moniteur, 6 novembre 2015
  21. SATRI -, « Sécurité - Valeurs - SATRI - Entreprise Générale de bâtiment et travaux publics », sur www.satri.mc (consulté le 26 octobre 2017)
  22. Monaco Matin.
  23. Site officiel du gouvernement princier.
  24. Site officiel du gouvernement princier.
  25. [1]
  26. Monacomatin.
  27. Mediaterre.
  28. Vanity Fair, « La tour Odéon, l'histoire d'un chantier dont les malheurs ont atteint des sommets », Vanity Fair,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2017)
  29. Jacqueline Remy, « La tour infernale », Vanity Fair no 18, décembre 2014, pages 154-161 et 193.
  30. Monaco : le penthouse de 3.300m2 de la Tour Odéon fait un buzz d'enfer!, 28 mars 2013
  31. « ...relaxés dans le procès de la Tour Odéon », sur www.monacomatin.mc (consulté le 27 janvier 2017)
  32. « Le parquet fait appel après la relaxe dans le dossier de la tour Odéon de Monaco », leparisien.fr,‎ 2017-02-03cet18:01:20+01:00 (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2017)
  33. Tour Odéon : 2 ans de prison dont six mois ferme requis contre le maire de Beausoleil, France 3, 17 janvier 2018
  34. Les promoteurs blanchis dans l'affaire de la tour Odeon à Monaco, Batirama, 17 janvier 2018