Grande Loge de l'Alliance maçonnique française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grande Loge de l'Alliance maçonnique française
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Obédience maçonnique
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 28 avril 2012
Origine Drapeau de la France France
Identité
Siège 6-8 rue Gesnouin 92110 Clichy
Président Fred Picavet
Membres 15400
Publication L'alliance nouvelle
Site web https://alliance.fm/

La Grande Loge de l'Alliance maçonnique française (GL-AMF) est une obédience maçonnique française, née d'une scission de la Grande Loge nationale française (GLNF), constituée en avril 2012.

Historique[modifier | modifier le code]

L'obédience naît d'une scission de la Grande Loge nationale française à l'issue d'une crise profonde avec le grand maitre François Stifani initiée par Alain Juillet ; elle compte 5 000 membres en [1]. Elle avait notamment pour but de restaurer le lien avec les loges régulières, notamment la Grande Loge unie d'Angleterre (GLUA) après que 34 grandes loges étrangères ont pris la décision de suspendre leur « reconnaissance » à la GLNF en 2011 et 2012. Cependant, le , la Grande Loge unie d'Angleterre annonce la restitution de sa reconnaissance à la GLNF[2].

Au , la GL-AMF compte 14 857 Frères dans 747 Loges[3].

Elle signe des accords ou traités d'amitié permettant notamment les inter-visites avec la Grande Loge de France, la Grande Loge écossaise réformée et rectifiée d'Occitanie (GLERRO) et la Grande Loge traditionnelle et symbolique Opéra.

En , le grand-maître présidant à l'obédience annonce sa démission à la suite de difficultés pour mettre en œuvre les décisions du congrès et en invoquant l'obstruction d'une juridiction de hauts grades à sa gestion. Il est remplacé selon les statuts de l'obédience par Dominique Moreau[4].

En , elle inaugure de nouveaux locaux dont elle est propriétaire. L'installation se fait après l’acquisition et la rénovation d'un bâtiment de 1 000 m2 qui rassemble huit temples sur deux étages pouvant accueillir de 20 à 50 personnes. L'espace comprend aussi, deux salles de réunions et des bureaux administratifs. En 2018, une cinquantaine de loges maçonniques se rassemblent dans ces locaux, représentant environ 1 500 membres. A l'occasion de cette inauguration en présence de dignitaires d'obédiences amies, le grand-maître Jean-René Dalle, a rappelé le positionnement de la GL-AMF dans le courant de la franc-maçonnerie française de tradition spirituelle en revendiquant 15 000 membres réparties dans 700 loges[5]. Elle diffuse à partir de 2018, une revue trimestrielle de recherche, Les Cahiers de L’Alliance dont la vocation est de traiter la pensée maçonnique et de sa tradition spirituelle dans la pratique contemporaine de la franc-maçonnerie spiritualiste[6].

En 2021, plusieurs membres de la loge Athanor de Puteaux[7], dont le vénérable, sont mis en examen dans l'affaire des barbouzes de la DGSE[8] et la loge est dissoute.

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Depuis sa création les dirigeants élus portent le titre de Grand-maître

Rites pratiqués[modifier | modifier le code]

Les loges de la GL-AMF pratiquent les rites suivants :

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

La GL-AMF regroupe au sein d'une même entité des loges libres qui ont leur propre statut juridique. Au sein de la GL-AMF chaque rite est administré par une « Maison du rite » dont le responsable est « assistant » du Grand maître de la GL-AMF.

Les membres de la GL-AMF qui sont tous les membres des loges affiliées à la GL-AMF se réunissent une fois par an en convent et en assemblée générale. Il n'y a pas de structures régionales intermédiaires entre les loges affiliées et la GL-AMF.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une nouvelle obédience maçonnique, Le Figaro, 2 mai 2012.
  2. « Roger Dachez : « La GLUA a remis la GLNF au centre du jeu » », sur blogs.lexpress.fr.
  3. Rapport d'Activités 2015. AG du .
  4. François Koch, « GLAMF: pataquès autour de la démission du Grand Maître », sur blogs.lexpress.fr, (consulté le ).
  5. Geplu, « La GL-AMF a inauguré son nouveau siège de Clichy », sur hiram.be, (consulté le ).
  6. Geplu, « La GL-AMF se dote d’une revue de recherche », sur hiram.be, (consulté le ).
  7. https://www.liberation.fr/societe/police-justice/cellule-criminelle-de-barbouzes-une-loge-franc-maconne-dissoute-20210213_A56BIVKQQJFPVF6RB4WZVUAECA/
  8. « Tentative d'assassinat de Puteaux : Athanor, une loge de la GL-AMF », sur Hiram.be, (consulté le ).
  9. a b c et d Geplu, « Jean-René Dalle élu Grand Maître de la GL-AMF », sur hiram.be, (consulté le ).
  10. Géplu, « Fred Pivavet prochain grand-maître de la Glamf », sur Hiram.be, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]