Godefroy de Saint-Omer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Godefroy de Saint-Omer
Baldwin II ceeding the Temple of Salomon to Hugues de Payens and Gaudefroy de Saint-Homer.jpg

Baudouin II cédant une partie de son palais de Jérusalem à Hugues de Payns et Geoffroy de Saint-Omer[1].

Biographie
Activité

Godefroy de Saint-Omer (aussi connu sous le nom de Geoffroi de Saint-Omer) était un chevalier flamand, Gaulois de nation[2] et l'un des membres fondateurs de l’ordre du Temple en 1118.

Dans le contexte de la croisade prêchée par le pape Urbain II en 1095, avec le chevalier Hugues de Payns il organisa, en 1119, la milice des pauvres chevaliers du Christ au service des chanoines du Saint-Sépulcre à Jérusalem. En 1129, cette milice fut fondée en ordre monastique et militaire qui prit le nom d'ordre du Temple[3]. Avec Hugues de Payns il fera plusieurs allers et retours entre le royaume de France et Jérusalem afin de trouver des soutiens financiers pour l'Ordre. En 1127, nous retrouvons sa trace à Rome auprès du pape Honorius III pour organiser une nouvelle croisade. En 1130, il repart à Jérusalem avec Hugues de Payns (qui venait de recevoir des sommes d'argent et des biens énormes de la couronne d’Angleterre) après qu'il a convaincu sa famille de donner à l'ordre les redevances des Flandres du comte Guillaume Cliton. Geoffroy fut nommé duc de Thèbes et c'est dans cette contrée lointaine qu'il termina sa vie aventureuse[4],[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est présenté aussi comme issu de la famille des seigneurs de Saint-Omer : Guillaume Ier, seigneur de Saint-Omer, et son fils Hugues[6], participèrent à la première croisade en tant que vassaux de Robert II de Flandre. Hughes de Saint-Omer y aurait été alors remarqué comme étant un des meilleurs chevaliers du royaume de Jérusalem. Gautier de Saint-Omer fut prince consort de Galilée et de Tibériade (1159-1171).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire d'Outre-Mer, Guillaume de Tyr, XIIIe siècle
  2. Ignace (père), François Farin - Histoire de la ville de Rouen, volume 2 - Libr. du Souillet, 1731 page 36 - Alire
  3. Bénigne Dujardin - Histoire générale des Provinces-Unies, volume 3 - page 274 - 1757 - A lire
  4. Jean Derheims, Histoire de Saint-Omer
  5. Patrick Rivière, Les Templiers et leurs Mystères
  6. Hughes de Saint-Omer figure dans la galerie des Croisés de Versailles (Grande salle, n° 106). Ses armes y sont d'azur, à la fasce d'or.