Gloss (cosmétique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Brillants à lèvres sous différentes formes.

Le gloss ou brillant à lèvres est un produit de maquillage qui donne un aspect brillant aux lèvres du visage. Il vient des États-Unis (Gloss signifie « brillant » en anglais). Il y est apparu récemment si on le compare aux accessoires de maquillage classiques de type fards et rouges à lèvres dont on trouve les premières traces aux alentours de

C’est un produit cosmétique dérivé du rouge à lèvres, il est plus liquide que celui-ci et généralement présenté sous forme de gel en tube ou de baume. Il sert principalement à donner un aspect brillant et mouillé aux lèvres, et parfois, à les colorer voire à les pailleter ou à les parfumer. Il peut aussi être transparent ainsi les produits clairs peuvent être appliqués par-dessus un rouge à lèvres pour rajouter un effet de brillance.

Composition du gloss[1][modifier | modifier le code]

Composition But
1 Phase huileuse Contient les émollients
2 Polyisobutène hydrogéné Permet un effet brillant non gras
3 Polyéthylène Rend le gloss épais et non gras
4 Isostéarate succinate Permet une grande brillance et donne de la consistance au gloss
5 Mélange d’isononyl isononanoate, de polybutène, d’huile minérale, de glycéryl isostéarate et d’alcool isostéarylique Permet une grande brillance
6 Copolymère d'acide adipique/diéthylène glycol/ glycérine Permet au gloss de résister à l'eau
7 Bis-diglycéryl polyacyladipate-2 Permet l'adhésion du gloss à la lèvre
8 Mélange d’isononyl isononanoate, de polybutène, de pentaérythrityl tétraisostéarate et d’alcool isostéarylique Combine brillance, adhérence, résistance à l’eau et consistance
9 Arômes solubles dans l’eau Donne un bon goût au gloss
10 Butyl hydroxytoluène et propylparabène Conservateur permettant d’assurer un produit non contaminé

Toxicité[modifier | modifier le code]

Le gloss peut contenir des métaux lourds, tel que le plomb qui est nocif pour la santé. Il est donc conseillé de ne pas dépasser le seuil de 87mg de produit de beauté ingéré par jour[2], la plupart des produits de beauté appliqué sur la peau finissent en grande partie dans le corps[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tao Chen, Ruifeng Xu, Yulan He et Xuan Wang, « Improving Distributed Representation of Word Sense via WordNet Gloss Composition and Context Clustering », Proceedings of the 53rd Annual Meeting of the Association for Computational Linguistics and the 7th International Joint Conference on Natural Language Processing (Volume 2: Short Papers), Association for Computational Linguistics,‎ (DOI 10.3115/v1/p15-2003, lire en ligne, consulté le )
  2. M.A. Gondal, Z.S. Seddigi, M.M. Nasr et B. Gondal, « Spectroscopic detection of health hazardous contaminants in lipstick using Laser Induced Breakdown Spectroscopy », Journal of Hazardous Materials, vol. 175, nos 1-3,‎ , p. 726–732 (ISSN 0304-3894, DOI 10.1016/j.jhazmat.2009.10.069, lire en ligne, consulté le )
  3. Marcia Foster Mesko, Diogo La Rosa Novo, Vanize Caldeira Costa et Alessandra Schneider Henn, « Toxic and potentially toxic elements determination in cosmetics used for make-up: A critical review », Analytica Chimica Acta, vol. 1098,‎ , p. 1–26 (ISSN 0003-2670, DOI 10.1016/j.aca.2019.11.046, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]