Giuseppe Corsi da Celano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Giuseppe Corsi da CelanoGiuseppe Corsi Vangelisti
Surnom Celani
Naissance 1631-1632
Celano, Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Décès après le
Ancône, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux ou Modène, Drapeau du Duché de Modène Duché de Modène
Activité principale Compositeur
Style baroque
Activités annexes Maître de chapelle
Lieux d'activité Italie
Maîtres Giacomo Carissimi
Antonio Maria Abbatini
Élèves Giacomo Antonio Perti
Petronio Franceschini

Giuseppe Corsi Vangelisti (Celano, 1631-1632 - Ancône ou Modène, après le )[1] dit Celani est un compositeur italien ainsi qu'un maître de chapelle (maestro di cappella) actif principalement dans la ville de Rome durant l'époque baroque. Ses élèves étaient Giacomo Antonio Perti et Petronio Franceschini.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiant à Rome chez les pères jésuites sous la direction de Carissimi, Giuseppe Corsi da Celano a été actif en tant que maestro exceptionnel en Gallese, Città di Castello, Naples, Rome, Loreto (où il fut ordonné prêtre), Ancône et Parme. Accusé par l'Inquisition pour avoir "dépucelé" une vieille fille, il a été torturé et emprisonné à Rome pendant quelques années sur les ordres du pape Innocent XI dans la forteresse de Albornoz à Narni[2].

Compositions[modifier | modifier le code]

Le catalogue des compositions de Giuseppe Corsi da Celano, le Catalogo della produzione musicale di Giuseppe Corsi[3], qui est cité sous l'abréviation « TriC » ou « TriCo », a été édité par Giovanni Tribuzio en 2014. Le catalogue est organisé thématiquement et comprend 83 œuvres, à la fois celles dont l'authenticité est certaine et celles qui sont attribuées au compositeur.

Musique vocale sacrée[modifier | modifier le code]

Messes
  • TriC 1 : Messe à quatre voix
  • TriC 2 : Messe à huit voix [La Luna Piena ou Divo Juvenali]
  • TriC 3 : Messe à dix voix
Parties de messe, motets et autres compositions
  • TriC 4 : Credo
  • TriC 5 : Messe de Requiem
  • TriC 6 : Cantate Domino
  • TriC 7 : Exaudi Domine
  • TriC 8 : Dum medium silentium
  • TriC 9 : Caro mea
  • TriC 10 : Domine Deus
  • TriC 11 : Ego sum Pastor Bonus
  • TriC 12 : O dulcissime Jesu
Cantiques
  • TriC 13 : Benedictus
Psaumes
  • TriC 14 : Miserere [psaume 50]
  • TriC 15 : Miserere [psaume 50]
  • TriC 16 : Miserere pour Ferdinand III de Médicis [psaume 50]
  • TriC 17 : Dixit Dominus [psaume 109]
  • TriC 18 : Laudate pueri [psaume 113]
  • TriC 19 : Nisi Dominus [psaume 126]
  • TriC 20 : De profundis [psaume 129]
Antiennes
  • TriC 21 : Omnes sancti
  • TriC 22 : O quam suavis est Domine
  • TriC 23 : Stella coeli
Hymnes
  • TriC 24 : Tantum ergo sacramentum
Répons
  • TriC 25 : 27 répons pour Ferdinand III de Médicis
  • TriC 26 : Responsoria Hebdomadae Sanctae
    • TriC 26a : Aestimatus sum
    • TriC 26b : Amicus meus
    • TriC 26c : Animam meam
    • TriC 26d : Animam meam
    • TriC 26e : Astiterunt reges
    • TriC 26f : Caligaverunt oculi mei
    • TriC 26g : Caligaverunt oculi mei
    • TriC 26h : Ecce quomodo moritur justus
    • TriC 26i : Ecce quomodo moritur justus
    • TriC 26j : Ecce vidimus eum
    • TriC 26k : Ecce vidimus eum
    • TriC 26l : Eram quasi agnus
    • TriC 26m : In monte Oliveti
    • TriC 26n : Jerusalum surge
    • TriC 26o : Jesus tradidit
    • TriC 26p : Judas mercator
    • TriC 26q : O vos omnes
    • TriC 26r : Omnes amici mei;
    • TriC 26s : Plange quasi virgo
    • TriC 26t : Plange quasi virgo
    • TriC 26u : Recessit Pastor noster
    • TriC 26v : Seniores populi
    • TriC 26w : Seniores populi
    • TriC 26x : Sepulto Domino
    • TriC 26y : Sepulto Domino
    • TriC 26z : Sicut ovis
    • TriC 26aa : Tamquam ad latronem
    • TriC 26ab : Tenebrae factae sunt
    • TriC 26ac : Tradiderunt me
    • TriC 26ad : Tristis est anima mea
    • TriC 26ae : Una hora
    • TriC 26af : Unus ex discipulis
    • TriC 26ag : Unus ex discipulis
    • TriC 26ah : Velum templi
    • TriC 26ai : Vinea mea electa
    • TriC 26aj : Vinea mea electa
Litanies
  • TriC 27 : Litanie à 9 concertate
Motets
  • TriC 28 : Adoramus te Christe
  • TriC 29 : Benedicam Dominum
  • TriC 30 : Christum regem adoremus
  • TriC 31 : Domine libera animam
  • TriC 32 : Exultet terra
  • TriC 33 : Heu nos miseros
  • TriC 34 : Isti sunt qui venerunt
  • TriC 35 : Judica mihi
  • TriC 36 : Lumen pacis ortum est
  • TriC 37 : O quam bonus est Dominus
  • TriC 38 : Panem de coelo praestitisti eis
  • TriC 39 : Revertere
  • TriC 40 : Venite comedite
Oratorios
  • TriC 41 : Ismaele e Agar esigliati dalla Casa di Abramo
  • TriC 42 : Oratorio en latin
  • TriC 43 : Oratorio en latin à neuf voix (Benedictio Iacob, TriC 73)
  • TriC 44 : Santi Alessandro et Antonina martiri
Cantates spirituelles
  • TriC 45 : Non hà limiti né mete
  • TriC 46 : Passati contenti
  • TriC 47 : Pastori ove siete?
  • TriC 48 : 3 cantates sacrées avec instruments pour Ranuccio II Farnèse en occasion de la Semaine sante du 1688

Musique vocale profane[modifier | modifier le code]

Cantates à une voix et basse continue
  • TriC 49 : Abbandonato e solo [Il Nerone]
  • TriC 50 : Ardo ma l'ardor mio
  • TriC 51 : Belle aurette che spiegate
  • TriC 52 : Che goder non si dan gioie
  • TriC 53 : Ch'io canti una canzona
  • TriC 54 : Chi desia veder un core
  • TriC 55 : Cieli non più
  • TriC 56 : Con chi l'havete
  • TriC 57 : Cruda legge del mio fato
  • TriC 58 : Dalle balze sicane
  • TriC 59 : È superba ed insolente
  • TriC 60 : Era la notte e lo stellato cielo [La Stravaganza]
  • TriC 61 : Fuggian l'ombre del suol
  • TriC 62 : L'addolorato Eurillo
  • TriC 63 : Me lo volete dire
  • TriC 64 : Nel meglio del gioire [Il Delirio]
  • TriC 65 : Qual dedalo d'affanni
  • TriC 66 : S'era alquanto addormentato [Inquietudine amorosa]
  • TriC 67 : Son disperato, ohimè
  • TriC 68 : T'amai, crudele è vero
  • TriC 69 : Voglio amar chi piace a me
Cantates à deux voix et basse continue
  • TriC 70 : Guerra, o pensier, all'armi
Cantates à trois voix et basse continue
  • TriC 71 : Chi ama non speri.

Œvres attribuées à Celano[modifier | modifier le code]

Musique sacrée
  • TriC 72 : Séquence Stabat Mater
  • TriC 73 : Oratorio Benedictio Iacob
  • TriC 74 : Oratorio Santa Teodora
Musique vocale profane
  • TriC 75 : 2 madrigaux pour Ferdinand III de Médicis
  • TriC 76 : 2 cantates pour Ferdinand III de Médicis

Compositions par d'autres que Celano[modifier | modifier le code]

Musique sacrée
Musique profane

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Raoul Meloncelli, Corsi (Corso), Giuseppe (detto anche Corso da Celano, il Celano, Celani), en Dizionario Biografico degli Italiani, vol. XXIX, 1983 (online).
  • (it) Beatrice Barazzoni, Un esempio di cappella di corte. La cappella musicale dei duchi Farnese a Parma e l’opera dimenticata di Giuseppe Corsi, en Barocco Padano 1, édité par Alberto Colzani, Andrea Luppi et Maurizio Padoan, Côme, Antiquae Musicae Italicae Studiosi, 2002, p. 381-406.
  • (it) Eleonora Simi Bonini, Alcuni aspetti della vita di Giuseppe Corsi da Celano, en Musica tra storia e filologia. Studi in onore di Lino Bianchi, édité par Federica Nardacci, Rome, Istituto Italiano per la Storia della Musica, 2010, p. 547-565.
  • (it) Giuseppe Corsi da Celano, La Stravaganza. Cantata per soprano e basso continuo, édité par Davide Gualtieri, Lucques, Libreria Musicale Italiana, 2012. C'est une tentative d'édition critique: elle ne tient pas compte des sources de Lyon (attribuée à Carlo Ambrogio Lonati, identifiée par Gloria Rose et Stephen R. Miller), Paris (basse continue, identifiée par Catherine Massip), Bruxelles (identifiée par Giovanni Tribuzio) et celle de Cambridge (identifiée par Berthold Over et considérée comme la plus ancienne).
  • (it) Galliano Ciliberti, Giovanni Tribuzio (édité par), «E nostra guida sia la Stravaganza». Giuseppe Corsi da Celano musicista del Seicento, avec contributions de Mafalda Baccaro et Paolo Peretti, Bari, Florestano Edizioni, 2014, p. 290.

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Galliano Ciliberti e Giovanni Tribuzio (édité par), E nostra guida sia la stravaganza. Giuseppe Corsi da Celano musicista del Seicento, Bari, Florestano, 2014.
  2. Voir Ciliberti-Tribuzio 2014.
  3. Giovanni Tribuzio, Catalogo della produzione musicale di Giuseppe Corsi, dans Galliano Ciliberti, Giovanni Tribuzio, « E nostra guida sia la Stravaganza ». Giuseppe Corsi da Celano musicista del Seicento, avec contributions de Paolo Peretti et Mafalda Baccaro, Bari, Florestano Edizioni, 2014, p. 145-190.