Giulio Rosati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosati (homonymie).
Giulio Rosati
Giulio Rosati 8.jpg

Un Marchand de tapis

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Enfant
Alberto Rosati (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Giulio Rosati (né à Rome en 1858 - mort à Rome en 1917) est un peintre orientaliste italien de la fin du XIXe et du début du XXe siècle représentatif du style académique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Mariage

Giulio Rosati étudie la peinture à l'Accademia di San Luca à compter de 1875 et il a pour professeur les peintres académistes Dario Querci (en) et Francesco Podesti, puis le peintre espagnol Luis Álvarez Catalá (en).

L'orientalisme devient son thème de prédilection et en particulier le Maghreb, dont il peint d'une manière très colorée des personnages que l'on croirait tirés de récits d'aventure. Il n'est d'ailleurs pas certain qu'il ait voyagé en Afrique du Nord et sa documentation provient surtout des photographies et des objets que l'on trouvait alors à Rome[1], où il est installé. Il utilise la peinture à l'huile, mais davantage l'aquarelle dont il maîtrise particulièrement bien la technique. Il est l'un des peintres orientalistes les plus prolifiques de la fin du XIXe et du début du XXe siècle[1].

Son fils Alberto Rosati (1893-1971) est un peintre paysagiste réputé.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le Choix de la favorite au harem
Sujets orientaux
  • Bédouins préparant un raid
  • L'Examen du sabre
  • Choix de la favorite
  • Une Nouvelle Arrivée
  • Sélection de la favorite
  • Un Camp dans le désert
  • Une Halte dans le désert
  • Un Marché arabe
  • Un Marchand de tapis
  • Une Expédition couronnée de succès
  • Les Vendeurs de tapis
  • Une Partie de moultezim
  • Un Cavalier s'arrêtant devant un campement de bédouins
  • La Discussion
Sujets européens
Les Joueurs d'échec
  • Les Joueurs d'échecs
  • Le Mariage au XVIIIe siècle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les orientalistes de l'école italienne page 138

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Caroline Juler, Les Orientalistes de l'école italienne, ACR Édition Poche Couleur, Courbevoie, 1994, (ISBN 978-2-86770-076-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]