Gisement de fer rubané

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bloc de fer rubané daté de -2,1 milliards d'années, découvert en Amérique du Nord
MichiganBIF.jpg

Les gisements de fer rubané (en anglais, banded iron formation, abrégé en BIF) sont des minerais très riches en fer formés par l'alternance de lits quartziques et de lits riches en oxydes ferriques. Ils représentent 90 % du minerai de fer exploité dans le monde. Les différentes couches sont de dimension centimétrique. Leur origine est majoritairement archéenne ; on les rencontre sur toute la surface du globe de -4 000 Ma à -2 000 Ma environ.

Origine[modifier | modifier le code]

Bien que la vie soit apparue vraisemblablement avant -3 500 Ma, le relargage d'oxygène libre (O2) n'a initialement eu qu'un impact limité sur l'écologie des océans et de l'atmosphère. L'augmentation de sa concentration dans l'océan, par suite de la photosynthèse cyanobactérienne, en a progressivement fait un milieu oxydant, alors qu'il était initialement réducteur. Le fer ferreux (Fe2+), ainsi que le fer natif éventuellement présent (Fe0) ont dès lors pu être oxydés en fer ferrique (Fe3+) et précipiter sous forme de magnétite et d'hématite, et ce jusque vers 2400 Ma environ.

Lorsque, au Paléoprotérozoïque, la plus grande partie des formes réduites du fer furent oxydées, la sédimentation de gisements de fer rubané s'est raréfiée et la teneur en O2 a alors augmenté dans les océans d'abord, dans l'atmosphère ensuite, pour se révéler hautement toxique pour les organismes anaérobies. C'est ce que l'on appelle la Grande Oxydation ou catastrophe de l'oxygène.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Les gisements de fer rubané sont exploités comme minerai de fer, comme c'est le cas en Australie, Afrique du Sud et au Brésil. D'immenses gisements sont au stade exploratoire en Afrique occidentale et centrale[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gargaud M. & al. : L'environnement de la terre primitive, PUF de Bordeaux