Girelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Girella.
Girelle
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Girelle » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après

Une girelle paon (Thalassoma pavo) femelle.

Taxons concernés

Le terme girelle est le nom vernaculaire donné à certains poissons osseux de petite taille de la famille des Labridae. Sont inclus dans le groupe des Acanthoptères. De forme élégante, aux couleurs vives et brillantes, ils sont abondants dans les mers chaudes, communs en Méditerranée et entrent notamment dans la préparation de la bouillabaisse.

Changement de sexe[modifier | modifier le code]

Comme le mérou, la girelle peut changer de sexe, une fois au cours de sa vie, de femelle à mâle. On parle alors d'un mode de reproduction protérogynique.

Ce changement de sexe se fait lorsqu'il n'y a plus de mâle dominant. Pendant la phase de mutation, la girelle semble très affaiblie, elle perd de sa vivacité, se montre peu et peut même rester enfouie plusieurs jours. Elle se nourrit moins, voire pas du tout, et sa peau perd de son éclat.

Liste alphabétique des espèces appelées « girelle»[modifier | modifier le code]

Comme souvent, girelle est un nom vernaculaire utilisé pour décrire plusieurs espèces de plusieurs genres. Attention, parfois un même nom fait référence à des espèces différentes selon le lieu géographique.

Citations / références[modifier | modifier le code]

  • Girelle commune, rouge, turque. Bonne pêche, monsieur le Curé? L'abbé Vilbois (…) répondit avec fierté : « Oui, oui, très bonne, trois loups, deux murènes et quelques girelles » (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 75). Les ventres de girelles sanglées d'ocre et d'azur (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 25)
  • Les pêcheurs de loups et de rascasses partent à l'aube ; beaucoup plus tard, les pêcheurs rentiers sortent pour passer une journée enflammée sous une toile, à pêcher pageots et girelles. MORAND, Extrav., 1936, p. 171.
  • Rem. Girelle, homon., arts céram. cf. girer, rem. 2. Prononc. : []. Étymol. et Hist. 1561 (DU PINET, Dioscoride, II, 32, éd. 1605 ds GDF.). Prob. empr. au prov. girello, dér. de gir « tournoiement », du lat. gyrus « cercle » (le corps de ce poisson porte un anneau coloré; v. BARB. jr Poissons, no 462 et FEW t. 4, p. 359a). Bbg. ARVEILLER (R.). R. Ling. rom. 1975, t. 39, p. 210.